Mage Histoire

De Paris by Night
Aller à : navigation, rechercher

Voyages extraordinaires & Machines infernales

La fin du XIXème siècle porta les Fils de l'Ether au faîte de leur gloire. Ils venaient de quitter l'Ordre de la Raison, et débordaient d'enthousiasme. C'était l'époque de Jules Verne et des prestigieuses Expositions Universelles où Paris exhibait à l'envie sa créativité artistique et scientifique. C'était l'ère des grandes halles à charpente métallique, éclairées par d'immenses verrières. La gare St Lazare fut reconstruite sur ce modèle en 1885, et qualifiée d'"usine à rêve".

A cette époque les Fils s'intéressaient au monde et à la politique. Les Fils londoniens firent part de leurs inquiétudes face à la montée en puissance de l'Ordre de la Raison (qui serait bientôt rebaptisé) mené par la reine Elisabeth.
Parallèlement, leurs recherches en science dimensionnelle leur firent prendre conscience de l'accélération dramatique d'un phénomène identifié depuis quelques décennies. L'inertie paradigmatique s'accroissait dangereusement dans les zones à forte concentration de population. Un paradigme global s'était formé après la Révolution Industrielle, et maintenant on pouvait le voir s'enkyster peu à peu. Les chamans savaient que les Araignées du Tisserand étaient derrière ce phénomène, et qu'elles envahissaient les villes sous leur Toile.

Les Fils de l'Ether de la capitale réagirent en construisant une sorte de paratonnerre qui protègerait une partie de Paris des effets de la chape d'ordre qui progressait. L'Exposition Universelle de 1889 leur donna l'opportunité qu'ils attendaient pour ouvrir ce grand chantier. Gustave Eiffel entreprit la construction de sa tour. Deux ans furent nécessaires à son assemblage. Pendant que les ouvriers s'attelaient à leur tâche dans le monde matériel, les Eveillés construisaient l'ouvrage dans la "dimension miroir", la pénumbra. Ils prenaient beaucoup l'avance sur la construction matérielle et eurent bientôt développé une tour si haute qu'elle était visible d'une bonne moitié de Paris. Ils auraient voulu couvrir la ville intégralement, mais essayer de la faire plus haute aurait été trop dangereux.

La tour protégea donc la ville des effets pervers de la Toile, en la maintenant à distance, comme un pilier supportant la toile d'un chapiteau. Même aujourd'hui, alors que le consensus s'est figé dans les autres grandes villes, Paris reste un îlot où se poursuit la Guerre d'Ascension. Le Goulet, qui s'épaissit partout ailleurs, éteignant les nodes mineurs (les plus nombreux), s'amincit en l'absence de Toile. Des nodes naissent comme par enchantement.

En 1900 on célébra la première ligne de métro, raccourcissant les distances et remodelant la ville. Il est encore prétexte à de nombreuses coïncidences de Correspondance et fut le dernier des grand travaux Ethérites.

Dans les années qui suivent la Première Guerre Mondiale, la Technocratie mit un pied dans Paris, puis les deux. C'est la fin de la Belle Epoque. L'entre-deux guerres sera marquée par leur domination, sur tous les plans.

La Seconde Guerre Mondiale

La Seconde Guerre Mondiale vint bouleverser l'ordre établi. Après avoir d'abord soutenu les forces de l'Axe, la Technocratie et une partie des Traditions se rangèrent derrières les Alliés. Elles décidèrent de mettre la Guerre d'Ascension entre parenthèses, le temps d'éliminer la menace Néphandi.

En France cela se traduisit par des opération de Résistance menée par des mages des Traditions, et pour la Technocratie une infiltration des organismes Nazis. Ordre était donné d'attendre le signal conjoint du Cercle Intérieur et du Conseil des Neuf (qui étaient huit à l'époque, les Adeptes du Virtuel n'ayant pas encore quitté la Technocratie).

Mais les Traditions de Paris n'étaient guère douées pour obéir. L'Ordre d'Hermès jugeait le Conseil faible et fomenta en secret un plan visant à se débarrasser de la Technocratie en même temps que des Nazis. En août 1944, les allemands craignaient, à juste titre, un soulèvement de Paris. Le gouverneur Von Choltitz reçu l'ordre de combattre pied à pied et de réduire Paris en cendres en cas de défaite. Les ponts, les bâtiments officiels, les gares, les voies ferrées et le système d'approvisionnement furent minées.

Dans l'histoire officielle, aucune de ses mines ne fut amorcée. C'est ici que nous divergeons.

Dans ce monde l'Ordre d'Hermès les utilisa pour tuer les technocrates de haut niveau réfugiés dans les administrations et ne s'y attendant pas. Le 19 août la Résistance se réveilla au son des explosions qui ébranlaient la capitale. Les Hermétiques étaient déjà au travail, et livraient des combats magiques sans pitié dans les rues, au grand étonnement de leur confrères, étonnement qui mua en colère. Beaucoup d'Hermétiques moururent dans le combat. Depuis les Catacombes, on appela aux barricades. Les Dormeurs se soulevèrent. En fin de matinée, les différents mouvements de Résistance s'emparèrent de la préfecture de Police.

Les mages des Traditions de Paris étaient très mécontentes de l'action individuelle de l'Ordre d'Hermès, mais devaient bien reconnaître leur efficacité : la Technocratie avait été boutée hors de la ville. Elle reprenait des forces à l'extérieur, choquée, attendant des instruction d'En-Haut. Le Cercle Intérieur, trahi, décréta le Pogrom sur Paris. Dans le reste du Monde, l'alliance Tradition-Technocratie avait été respectée, et ne serait pas dissoute avant la fin de l'année.

Vu la situation, l'Ordre d'Hermès et ses membres les plus belliqueux décidèrent de prendre le contrôle de la ville. Les missives du Conseil des Neufs furent ignorées, sous prétexte "qu'ici c'est la guerre" et que "les politiciens n'y connaissent rien". Cette fois l'Ordre savait qu'il ne pouvait agir seul et forme le Conseil de Paris avec les autres Traditions rapidement convaincues de la nécessité de faire corps avant la réaction technocrate. Le Choeur Céleste, choqué par la trahison de ses frères, refusa de combattre et se réfugia à St Denis. Le Conseil devint Conseil restreint, et s'empressa de prendre des mesures de protection. Avec tous les nodes de la capitale ils tissèrent dans l'urgence un réseau représentant une rune de défense. Les Verbenas s'appuyèrent sur cette source de pouvoir pour établir un périmètre de sécurité. Les forces de la nature furent mobilisées, des esprits gardiens placés à la hâte. L'effort de guerre était alors à son comble : les technocrates ne devaient pas passer. Les premiers jours furent les plus durs, mais ensuite les Traditions reçurent du renfort de tout le pays. Le cercle de protection fut un succès et les technocrates refoulés en banlieue. On n'entendit plus parler d'eux pendant quelques années. De nos jours, le cercle tient toujours, entretenu par toute la communauté magique. Il a été baptisé Petite Ceinture, et correspond au périphérique.

Le Choeur Céleste, de son côté, a contacté un haut dignitaire de la Technocratie, disant que pour autant qu'elle soit concernée le pacte de non-agression était toujours valide. Ils n'eurent jamais de réponse officielle mais ne furent jamais inquiétés. Aujourd'hui encore, la Guerre d'Ascension entre Choeur Céleste et Technocratie semble interrompue sur Paris.

La revanche technocratique

Ne pouvant pénétrer dans les murs de la capitale, la Technocratie choisit d'en faire le siège. Elle s'insinua partout en banlieue. 1950 vit naître la Défense, toute une zone de bureaux prêt à être occupé par toutes les multinationales. Il prend son nom d'un statue intitulée : la Défense de Paris. Par là la Technocratie indique clairement son intention de protéger Paris des déviants de la réalité.

L'étonnante présence de lieux de culte dans le quartier, dont la maison d'église Notre-Dame-de-Pentecôte qui s'élève sur le Parvis, laisse à penser que le Choeur Céleste a passé un accord avec la Technocratie. Reste à savoir lequel.

La ceinture du sommeil

C'est le nom du périmètre de protection que la Technocratie met en place autour de la Petite Ceinture. On l'appelle aussi la Grande Ceinture.

Au départ il s'agit d'une zone statique (voir la définition ci-dessous) due à la grande densité de Toile tissée par les Araignées du Tisserand autour de Paris. Depuis 1900 elles redoublent d'activité pour ensevelir cette bulle qui s'est créée malgré elles. Au fil des années cette zone s'est suffisamment intensifiée pour que ses effets se fassent sentir sur les Dormeurs. Pour certains Onirologues le Tisserand est aussi appelé Narcos, l'ordre comme sommeil sans rêve. Sa Toile endort tout le monde, même les avatars. Inutile de se demander pourquoi les cités-dortoirs se sont répandues en banlieue. Elles sont la juste expression de ce qui se passe dans leur pénumbra. Les gens y étouffent, le mal vivre y règne et les jeunes ne savent pas quoi faire de leur énergie. Ceux qui travaillent subissent l'effet Métro - Boulot - Dodo, pas plus enviable. On soupçonne les promoteurs immobiliers d'être des drones et d'encourager la création de tours de béton. Ces marchands de sommeil se cachent derrière de nombreuses façades.

La France (et le reste du monde) est une zone statique · depuis 1999.

Petit intermède technique

Les zones sont des phénomènes exceptionnels et de grande taille. Pour simuler de petites zones les Traits Node et Sanctuaire sont plus adaptés. Zone statique (dite du paradoxe ou du sommeil)

· Goulet +1.
Paradigme consensuel figé.
·· +1 dé aux jets de Paradoxe.
··· +2 dés aux jets de Paradoxe.
Goulet +2.
La Résonance statique des mages augmente d'un point.
Les Talismans ne fonctionnent plus.
···· +3 dés aux jets de Paradoxe.
La magie coïncidentale devient vulgaire.
Les Appareils technomanciens (leurs Talismans) ne marchent plus, les créations des mages des Traditions ne fonctionnent plus (les golems s'immobilisent à jamais, les machines des Fils de l'Ether explosent, etc.).
Les avatars des Eveillés sont prit de vertiges ('Entéléchie' dés de dégâts légers par quart d'heure passé dans la zone, sous forme de pertes d'équilibre, maux de tête, vomissements).
····· +4 dés aux jets de Paradoxe.
Goulet +3.

Les foci d'hyper-science technocratiques sont détruits (attention à ceux qui sont branchés cybertech), les Hit Marks et autres constructs artificiels tombent en panne définitivement. La Résonance statique des mages augmente de deux points. Les avatars des Eveillés sont prit de somnolence (faire un jet d'Entéléchie (6), chaque échec se traduit par une perte définitive d'un point d'Entéléchie).

Précisions :

  • Les technocrates sont moins touchés par les zones statiques que les mages des Traditions. Malgré tout ils font toujours de la vraie magie, et dans une zone de haut niveau cette différence disparaît.
  • Les variation du Goulet s'accompagnent de la même variation de la Banalité ambiante.
  • Les changelins pénétrant dans une zone statique ·· subissent des blessures chimériques par "étouffement". Dans une zone ····· c'est la mort chimérique instantanée qui les attend. Une mort physique à un tel endroit revient à une mort par le fer.
  • Tous les Nodes et Santuaires de ces zones voient leur valeur diminuer d'autant. Dans une zone ·····, tous les nodes sont éteints. Elle sont entièrement vidées de leur quintessence libre.
  • Les effets magiques souhaitant traverser une telle zone doivent accumuler autant de succès en plus que le niveau de la zone.

La banlieue parisienne a été touchée beaucoup plus tôt, à cause de l'acharnement des Araignées à faire tomber la protection Eiffel. Zone niveau · en 1914, elle atteint ··· en 1950.

Cela ne suffit guère aux technocrates qui découvrent l'existence de cette zone et ses effets en s'installant à la Défense. Ils étudient cette anomalie dimensionnelle et découvrent leur Graal : une singularité qui fige le paradigme. 2 technocrates de haut niveau, spécialiste en science dimensionnelle, sont dépêchés sur place et découvrent un moyen d'intensifier ses effets. Ils construisent un très gros câble en primium qu'ils enterrent tout autour de Paris, à bonne distance de la Petite Ceinture pour ne pas attirer l'attention. Ce câble est relié à une machinerie complexe sous la Défense qui génère un champ en anneau Trotsk-Orlitz à Interférence L-Externe, qui permet d'absorber toute la quintessence libre qui passe à proximité du câble. En cas d'attaque de la TOILE par les Déviants de la Réalité, l'Union est prête à emballer ses machines pour l'intensifier. Malheureusement pour la Technocratie cette machine ne peut être utilisée que s'il y a déjà une zone statique ··· au moins.

Les efforts technocrates montent la zone statique à ····· en 1968. Les évènements du mois de Mai sont sans doute le résultat du trop grand contraste existant entre banlieue et ville intra-muros. Effet secondaire imprévu, le champ est tellement intense que les technocrates sont boutés pour un temps hors de la Défense. Ils envoient leur acolytes pour arrêter les machines, le temps qu'ils trouvent une parade. C'est chose faite en 1970, ou la Défense est stabilisée à ···. Elle abrite dorénavant le plus important QG technocratique à la porte de Paris. On pourrait croire que c'est là le point faible de leur cuirasse, mais ils ont entreposé dans les sous-sol assez de matériel, de cyborgs et autres Victors pour tenir contre n'importe quel assaut.

En 1971 l'Arche est construite. C'est une porte qui peut temporairement ouvrir un couloir protégé entre la banlieue extérieure et les murs de la ville. C'est alors une zone · d'un bout à l'autre. Il leur sert à acheminer le matériel le plus sensible (donc le plus efficace) qui ne résisterait pas autrement.

Avec le niveau ····· la Technocratie atteint son but. Si les Eveillés veulent sortir de Paris, ils perdront leur Entéléchie. La prison des Traditions est terminée, et la Défense en est le mirador.

L'aide de jeu "comment déterminer les réactions de la Technocratie" n'est pas vraiment appropriée ici, puisque la technocratie n'a pas la présence habituelle. Sa présence fantomatique dans Paris et son omniprésence en banlieue changent complètement les règles du jeu.
Si on veut, on peut utiliser les ajustements suivants :

Priorités de surveillance
La Défense (et l'Arche) 3
La ceinture de Sommeil 4
La petite ceinture 6
Paris 8
Niveau d'activité : ajouter 3 en banlieue, enlever en 3 intra-muros.

Si le résultat implique des actions d'agents intra-muros, il s'agit exclusivement de Dormeurs.
Dans le cas d'une intrusion dans la ceinture du sommeil, la réaction technocrate est toujours l'envoie d'une escouade d'Eveillés habitués à la zone. Ils ne pénètrent jamais en zone ·····, mais attendent plutôt le mage d'un côté ou de l'autre, en zone ··· ou plus rarement ····.

Dans la ceinture de sommeil, caméras (dont les lentilles repèrent les avatars Eveillés), radars U2HF, rondes d'agents et chiens dressés forment un gigantesque réseau de surveillance, focus techno-social d'un effet Correspondance ··· Prime · Esprit · Psyché ·.
Dans un environnement aussi stérile magiquement que la ceinture du sommeil, le moindre point de quintessence, la moindre résonance un peu marquée, un avatar un peu puissant ou même simplement un mage ayant trop d'Entéléchie se font remarquer comme un phare dans la nuit. L'Arcane est une qualité requise si on veut avoir une chance de passer aux travers les mailles du filet.
Plusieurs recettes existent. En premier lieu le mage doit se défaire de toute forme de quintessence libre : sa réserve personnelle doit être à zéro, il ne doit pas transporter de Tass ni de Talisman. Il est préférable qu'il ai passé quelques jours loin de tout node et sans avoir fait de magie (des traces de résonance pourraient le trahir). Toute forme de magie n'étant pas destinée au camouflage et à la discrétion doit être proscrite, sous peine d'une détection immédiate. Dans l'idéal, le mage maintiendra un effet Correspondance ·· Prime ·· Psyché ·· Esprit ·· pour se déguiser et laisser glisser sur lui les sondes technocrates. Evidemment personne n'est revenu pour expliquer qu'elles étaient les Sphères utilisées par la sonde technocrate, et l'établissement en terme de Sphères de la meilleure "formule magique" est encore à faire. Ceux qui essayent de passer malgré le danger de la perte d'Entéléchie ou simplement ceux qui veulent espionner la Technocratie se font prendre en général. Si on entend parler d'aux par la suite, c'est associé aux mots "clone", "lavage de cerveau" et "traître infiltré". L'étude des caractéristiques de la sonde est difficile car il faudrait sortir de la Petite Ceinture : le cercle de protection provoque beaucoup de remous et perturbe les visions à distance.

Un mage ayant un peu d'astuce et réunissant les conditions ci-dessus a de bonnes chances de passer. Ce qui signifie pas qu'il ne subit pas le contrecoup du à la barrière, et ne risque pas son Entéléchie pour autant. Cette perte d'Entéléchie est plus ou moins une légende pour les mages des Traditions. C'est ce qu'on croit qui arrive. La version officielle n'hésite pas à noircir les choses. En dernier recours, c'est au Conteur de décider quelle est le véritable danger de cette ultime barrière. La version présentée ici est sans doute le pire des cas, à utiliser avec des joueurs trop astucieux qui passeraient toutes les autres barrières. A moins bien sûr que vous ne vouliez la faire disparaître. Si vous voulez garder le côté "huis clos", laissez-là telle quelle.

Influence dans la capitale

Ce n'est pas parce que les Eveillés technocrates ne peuvent entrer dans Paris qu'il en est de même pour leur acolytes. Le cercle de protection n'est capable de détecter que la résonance particulière des avatars de technocrate, et est bien incapable d'arrêter des Dormeurs. Cela serait surtout trop dangereux, le cercle deviendrait un effet vulgaire avec témoin et serait ébranlé par le Paradoxe.

Pendant quelques années ces acolytes, spécialistes en administration et en politique, ont livré un combat de l'ombre avec les acolytes et les mages des Traditions. Les enjeux comprenaient l'Elysée, l'Assemblée Nationale, les différents ministères et la mairie de Paris. Aussi étonnant que ça puisse paraître, les "citoyens exceptionnels" de la technocratie gagnèrent. En effet, quelque soit le poste qu'il occupait, un politicien de ce niveau est souvent amené à sortir de Paris. C'est le moment que choisit la Technocratie pour lui tomber dessus et lui faire un lavage de cerveau en bonne et due forme. Les efforts des Traditions pour les manipuler étaient donc réduit à néant d'un jour sur l'autre.

Aujourd'hui les Traditions ont renoncé au pouvoir politique. Mais l'absence de Toile fait son effet sur les gens, qui proposent plus de projets constructifs, font moins obstruction aux idées d'autrui, remettent plus en question l'acquis, etc.

La forteresse des Traditions

L'intérieur de la ville est une zone libre · depuis 1889. Une zone libre est l'inverse d'une zone statique. Les traces d'inertie ont été gommées progressivement. Les enchantements permanents, les éveils d'esprits et de nodes ont monté la valeur de cette zone à ··· en 1968. La progression s'est arrêtée là. On craint qu'après avoir stagné, le niveau de la zone libre se mette à descendre, et que le poids de la Toile ne fasse tomber les deux Tours. Pour augmenter le pouvoir de la zone, il faudrait isoler Paris de l'extérieur et éduquer les Dormeurs. Le monde entier trouve Paris "un peu bizarre", et ses habitants "un peu excentrique".

Deuxième intermède technique

Zone dynamique (dite libre ou éveillée)

· Goulet -1
·· -1 dé aux jets de Paradoxe
··· -2 dés aux jets de Paradoxe.
Goulet -2.
La Résonance dynamique des mages augmente d'un point.
Les esprits s'éveillent plus facilement (la fourchette des 5-20 succès passe à 3-10; les esprits possèdent plus de pouvoir sur les objets qu'ils possèdent, en particulier ils peuvent les actionner comme si un humain s'en servait sans coût supplémentaire).
···· -3 dés aux jets de Paradoxe.
La magie vulgaire devient coïncidentale.
····· -4 dés aux jets de Paradoxe.
Goulet -3.
La Résonance statique des mages augmente d'un point.
Eveils spontanés en masse.

Précisions :

  • Les variation du Goulet s'accompagnent de la même variation de la Banalité ambiante.
  • Tous les Nodes et Sanctuaires de ces zones voient leur valeur augmenter d'autant. Des nodes apparaissent spontanément.
  • La diminution du nombre de dés de paradoxe ne s'applique qu'à la magie vulgaire sans témoins si la zone n'est pas isolée. Dans Paris, les Dormeurs reçoivent régulièrement des nouvelles de l'extérieur et inversement. Un acte de magie vulgaire devant eux est toujours très dangereux.

Les détails de la vie dans la zone libre sont dispersés dans les paragraphes ci-dessous, Tradition par Tradition.

L'Ordre d'Hermes

Son prosélytisme et sa guerre personnelle contre la Technocratie ont fait grossir cette Tradition plus que de raison. Un mage sur deux dans Paris en fait parti. Ils tiennent le Conseil restreint d'une main de fer.

Leur nombre écrasant fait que très peu de cabales n'ont pas leur membre de l'Ordre. Toutes les Maisons sont représentées et se mélangent avec les autres Traditions. Cet amalgame a un effet pervers : l'Ordre a tendance a imposer son paradigme partout. Par exemple, la Maison Thig et ses ordinateurs magiques comprend ce que font les Adeptes du Virtuel, s'intègrent bien avec eux et échangent des points de vue. Les Adeptes sont plus qu'intéressés par leurs recherches : ils sont trop peu nombreux pour se permettre de les snober. Ce faisant, ils assimilent sans s'en rendre compte des éléments du paradigme Hermétique. Si ce phénomène se poursuit et s'étend aux autres Traditions, on risque de se retrouver avec une uniformisation des paradigmes des mages. C'est un effet classique de l'isolation d'une communauté, quelle qu'elle soit. Il n'y a pas là quelque processus calculé que ce soit, pas de programme de conquête caché de l'Ordre. Ils ont déjà le pouvoir politique et la force, ils ne se rendent pas compte qu'ils pourraient vouloir autre chose. S'ils n'ont pas la chance d'avoir un mentor d'une autre Tradition, les nouveaux Eveillés vont pour la plupart rejoindre les écoles Hermétiques. L'appauvrissement de la diversité des Traditions et la décadence prévue par la Technocratie serait-elle proche ?

L'Ordre a la main mise sur la plupart des nodes de la capitale. Beaucoup de nodes mineurs sont apparus depuis 1968. Des esprits les ont découverts et s'en servent comme "bouteille d'oxygène" (voir le paragraphe sur les Onirologues). Onirologues et Hermétiques participent à une course-poursuite à la découverte de ces nodes mineurs, les premiers pour les protéger, les seconds pour bouter les "bestioles" hors des lieux et les ajouter à leur réseau.

Les Euthanatos

On ne les voit guère en France avant 1939-45. Ils perçoivent la guerre comme un moyen d'accélérer le cycle des réincarnations. En France, ils n'interviennent guère dans le conflit direct : les batailles rangées sont vite terminées. C'est dans la Résistance qu'ils s'illustrent, au cours d'actions de guérilla. Turos, futur gardien du Père Lachaise, gagne ses lettres de noblesse en détruisant plusieurs Néphandi, ainsi qu'en prévenant la corruption de nombreux mages des Traditions et même de la Technocratie. Il prend une place prépondérante dans la société des Eveillés. C'est une sorte d'ange gardien, garant de leur moralité, un des seuls mages dont l'autorité n'est pas remise en doute par l'Ordre d'Hermès. Sans doute parce qu'il est trop fort pour eux.

L'épaississement de la Toile dans les années 60 a eu un effet secondaire qui a horrifié les Euthanatos (3 en tout...). Bloquées par la Toile, les âmes des morts s'avéraient incapables de rejoindre l'au-delà auxquelles elles étaient promises. Elles se mettaient à flotter sans but dans la pénumbra. De nouvelles âmes continuaient à apparaître mystérieusement chez les nouveaux nés, mais celles des morts ne parvenaient pas à leur prochaine destination. Plutôt que de les laisser errer dans Paris, Turos les a réunit, avec l'aide de ses deux disciples, dans la pénumbra des catacombes. Il ne souhaite pas que quiconque s'aperçoive de ce qui se passe (qui sait si les Hermétiques ne verraient pas là un source de quintessence...), et tient à protéger les âmes des autres esprits qui pourraient voir en eux des réserves de Pouvoir. Les catacombes sont un très bon choix de part leur fonction naturelle et leur situation politique. Aucun mage placé là ne peut espérer en sortir. Aucun mage du "dessus" n'a le droit de leur parler. De quoi espérer garder le secret un bon moment. Quand ils font leur office, Turos et ses assistants revêtent des capes sombres et utilisent des faux pour capturer les âmes. En général les mages qui les aperçoivent se débrouillent pour prendre la poudre d'escampette.

Certaines âmes ne sont pas placées dans les catacombes, mais sous les Champs Elysées. Ce sont des âmes élues par Turos, a qui il donne priorité pour une réincarnation. Il a remarqué que quand Technocratie ouvrait le tunnel de la Grande Arche qui traverse la Toile, la lumière d'Hélios frappait l'umbra de Arc de Triomphe. Le tunnel reste ouvert assez longtemps pour que quelques dizaines de morts rejoignent l'au-delà. Y aurait-il derrière cette lumière blanche et l'ouverture régulière du tunnel quelque manigance du Choeur Céleste, prêt à une alliance contre nature pour qu'un peu de la "pureté de Dieu" touche les parisiens de temps à autre ?

Précisions sur la terre des ombres

Normalement, les âmes vont rejoindre l'Umbra inférieure, dans la Terre des Ombres, la Tempête, etc. dixit le jeu Wraith. Ici on va simplifier.
Disons d'abord qu'il n'y a pas d'Umbra inférieure. Que les âmes apparaissent dans la pénumbra et sont à tout point de vue pratique des esprits.
L'âme des Dormeurs à une gnose de zéro : ce sont juste des constructs d'énergie spirituelle qui flottent sans but. Normalement une lumière blanche vient les aspirer et ils disparaissent dans l'Umbra lointaine. Précison que la psyché du mort est détruite lors de sa mort et que l'âme n'a aucun souvenir de sa vie.
Comme partout il y a des abérations, des exception. Certaines âmes noircies ou bénies pendant leur vie manifestent parfois une forme de conscience ou d'instinct, et mènent la vie dure à turos et ses assistants.

Pour des raisons évidentes plus aucun Euthanatos n'est autorisé à délivrer la Bonne Mort. Ce que l'Ordre d'Hermès regrette, il trouvait ça bien pratique. Turos n'a fournit aucune explication à cette interdiction. Les autorités ont confiance en son jugement.

Pour en savoir plus sur Turos et ses affaires avec les morts, lisez les paragraphes sur le Père Lachaise et Turos.

Les Verbenas

En 1944 ils mettent en place avec l'Ordre d'Hermès le gigantesque sortilège de protection contre les technocrates. Ils sont les véritables gardiens de la Petite Ceinture. Ils s'assurent en permanence que la nature se mette bien de leur côté pour empêcher les technocrates d'entrer.

Leur enseignement est tellement spécialisé que toutes les verbenas gardant le seuil finissent pas se ressembler, dans leurs connaissances et leurs tactiques magiques. Les disciples ont tous les mêmes Sphères (Vie ··· Prime ·· Esprit ···) ou presque.

Les Fils de l'Ether

La Technocratie s'est retournée contre eux après la seconde guerre mondiale. Menacés d'extinction, ils se sont cachés. Il reviennent pendant la Seconde Guerre Mondiale, mais sont supplantés par l'Ordre d'Hermès et ses soldats ("les militaires dirigent, les scientifiques inventent, un point c'est tout").

La Toile a imposé la fermeture du lien Grand Hall - Continuum Gernshback, qui a du retrouver une source de quintessence ailleurs. "Paradigma" a vu sa publication délocalisée à New York. Les presses sont reconverties en un journal "Les Mondes".

"Les Mondes" est un journal hebdomadaire que reçoivent tous les mages déclarés au Conseil. Il parait le lundi matin. Il emprunte sa mise en page, et parfois même quelques articles, au journal "Le Monde". N'importe quel mage peut y écrire pour signaler quelques activité surnaturelle inhabituelle, parler de ses recherches magiques, proposer des rituels, etc. Les rapports complets de mission (lire : de scénario) doivent être envoyé au conseil si besoin est. On ne trouve pas dans ce journal de choses de grande envergure : cela serait trop dangereux s'il venait à tomber dans de mauvaises mains.
On y trouve aussi des potins, des déclaration, des " Ils ont dit " et même de l'humour de mage (c'est assez spécial...). Une rubrique astrologique est suivie de près par les quelques 200 lecteurs. Ecrite par Ashim le prophète, elle détaille un horoscope par Sphère dominante. Pour le Conteur, c'est l'occasion de mettre quelques indices s'il le souhaite, ou de faire des remarques hors-jeu sur les habitudes des joueurs si vous n'avez rien d'autre à dire. Mélangez prophéties et bavardage pour mieux les confondre.
Chaque semaine est aussi publiée la liste des nodes de garde, ceux qui doivent alimenter la Petite Ceinture, un bulletin d'humeur (souvent à caractère politique, Sully Barbe est un habitué des coups de gueule réac). Le Courier des Lecteurs est une manne de conseils pour les nouveaux mages, et équivaut même à un Mentor · gratuit. Les petites annonces parachèvent l'ensemble.

Le Culte de l'Extase

Installés à Montmartre dès le XIXème siècle, ils évoluent parmi les artistes attirés par les faibles loyers. En 1846 Gérard de Nerval, le poète, habite le Château des Brouillards dans le quartier (sans doute un Sentier, fermé aujourd'hui). Il inspire un de ses contemporain mage qui se met à explorer la voie du rêve lucide. Il s'entourera d'acolytes, qui deviendront les Chevaliers de la Chimère. Dès le début, le Culte se heurte au Choeur céleste qui fait construire la son hideuse basilique à la suite d'un voeu national en 1870 pour "sauver la France de ses misères". La cohabitation est pour le moins houleuse.

Après la Première Guerre Mondiale, la Basilique est complètement terminée, et les artistes préfèrent abandonner Montmartre pour mener une vie de bohème dans le quartier Montparnasse. Le Culte les accompagne. Le nom de Montparnasse a été donné par des étudiants en manière de plaisanterie en 1687. Le mont Parnasse est censé abriter les muses dans la mythologie grecque. La colline (gravas séculaires ou colline naturelle ?) fut rasée lors du percement du boulevard en 1761. Le Culte n'oublie pas ses racines pour autant, et tente toujours de cerner la basilique de paillardise, comme en témoigne l'installation d'une vigne, Le clos Montmartre, en 1929.

En 1969 Georges Pompidou fait construire la tour Montparnasse, sûrement influencé par des acolytes technocrates qui détestent les cultistes. Le Culte fuit le quartier défiguré pour se réfugier dans le quartier latin, où il vit encore aujourd'hui.

Les Onirologues

Ils sont bien affaiblis. Les pactes qu'ils avaient passé avec de nombreux esprits sont caduques du fait de la barrière impénétrable que constitue la Toile. Aucun des Royaumes de l'umbra médian n'est accessible. Les chamans parrainés par un esprit perdent ce lien avec leur totem, ainsi que tous les pouvoirs qui en découlent.

Pas plus que dans le monde matériel, on ne peut quitter Paris par le monde des esprits. La toile est si dense qu'elle ne laisse guère passer les rayons d'Hélios. Ici la pénumbra mérite bien son nom. Les esprits ou mages qui se laissent prendre dans la Toile attirent des Araignées qui n'ont de cesse de les emmailloter pour les incorporer à leur grande cathédrale de soie.
Techniquement la Toile est un second Goulet, bien plus intense que le premier car il n'est que local (difficulté 9, 20 succès).

On ne peut plus invoquer que les esprits qui étaient sous la Toile quand elle est devenu impénétrable (vers 1968). On trouve une grande majorité d'esprits urbains (rats, pigeons, chiens, tas d'ordure), mais aussi beaucoup d'esprits de l'umbra haute.
Privés du lien avec leur supérieur (totem, incarna), les esprits ont bien su mal à subsister. Ils ne peuvent plus régénérer leur Pouvoir en "dormant". Les Onirologues ont pris les choses en main et leurs nodes servent à subvenir à leurs besoins, au grand dam de l'Ordre d'Hermès qui pense que cette énergie serait bien mieux employé dans la guerre contre la Technocratie, plutôt que d'essayer de soigner des malades incurables. Pour eux c'est du gaspillage, pour les Onirologues une question de survie. Ils craignent que si les esprits venaient à disparaître, le niveau de la zone libre diminuerait.
Les esprits liés à Gaïa n'ont pas ce problème. Le Goulet étant plus faible leur lien à la Terre est au contraire très fort. Ils font largement parti du système de protection de la Petite Ceinture.

Heureusement tout n'est pas noir, Paris est quand même une zone libre. Son goulet a beau être celui d'une ville peuplée, il est inférieur de deux points à ce qu'il serait ailleurs. On peut aussi facilement éveiller les esprits des objets, dont la polyvalence n'est plus à prouver.

Les Orphelins

Les Chevaliers de la Chimère

Une description de cette cabale peut être trouvée dans les annexes des Sorts de Rêve. Cette annexe sera ajouté au site, en attendant elle se trouve sur http://heziva.free.fr/Mage/autres_mondes/web.archive.org/web/20050404122501/mage.emerades.org/index4.html

L'absence de Toile a réduit le niveau de Banalité moyen, favorisant les contacts avec le Songe proche.
Le vase clos de la Toile ne concerne que le monde matériel, l'Eveil et la Pénumbra. La géographie du Songe est telle qu'il n'est guère besoin de bouger pour se retrouver ailleurs. On se déplace à l'intérieur de soi. Chaque psyché est une porte ouverte vers le Songe lointain et profond. Le paradigme technocrate ne conçoit pas qu'on puisse s'évader par ses rêves, et Narcos ne comprend rien au Songe. Par conséquent cette porte est restée ouverte.
La Toile endort ceux qui sont à son contact d'un sommeil sans rêve. Heureusement que les rêvelins arrivent à pénétrer dans la ville. L'absence de rêve sans le sommeil anesthésient de la Toile rendrait la population folle.

Les Sales Gosses

Ce groupe d'enfants éveillés mène sa propre guerre contre la Technocratie, par l'intermédiaire de leurs parents. L'Ordre d'Hermès ne les supporte pas. Ils jouent avec l'économie locale, ne respectent pas les lois du monde des affaires et font des tas de blagues. Rien de bien sérieux ? Si, ils combattent efficacement les avancées que la Technocratie pourrait faire en plaçant des acolytes ou des "citoyens exceptionnels" dans les entreprises et administrations intra-muros.

Si leurs parents naturels n'ont pas d'influence, ils en changent et se font adopter par d'autres, ni vu ni connu. Ils les manipulent doucement quand ils parlent de leur travail ("tu sais papa, tes ouvrier, tu devrais plus les payer, comme ça ils seraient content de venir travailler à l'usine, et ils travailleraient mieux" "T'es mignon, mais tu sais... -sziip- que c'est une très bonne idée !"). Ils leur empruntent leur Influence, et parfois leurs Ressources. Leur foci : la promesse de ne plus embêter leur soeur, une bonne note rapportée de l'école, ou simplement un visage d'ange ("ils sont trop mignons, on ne peut rien leur refuser !").

Les Excavés

La mode du goth va bon train. Ils n'ont que de petits projets et se ressemblent tous. Pourquoi ? Parce que je n'ai pas d'idées les concernant...

Les Frères Akashiques

Tai-chi dans les parcs de Paris. Oui, mais à part ça ? Aucune idée.

Les Adeptes du Virtuel

La Toile Digitale est murée, comme le reste. Pas question de s'y projeter holistiquement pour sortir, même astralement : l'avatar est toujours du voyage et s'endormiraient en route. Perdus sans l'immensité de leur "Réalité 2.0" ils végètent. Certains se sont reconvertis dans la surveillance de la Petite Ceinture, mais avec réticence. Chaque tradition doit bien participer à l'effort de guerre.

Le Choeur Céleste

Ceux qui occupaient Montmartre ont déserté la Guerre d'Ascension et se sont réfuigés à St Denis, dans la basilique dépositaire du corps des rois de France. On pense que leur association avec la Technocratie ressemble à l'association clergé-noblese du moyen-age, où le roi tenait son droit de régner de Dieu lui-même.

Ils sont complètement absents du Paris intra-muros. Du moins le croit-on. A priori la Petite Ceinture ne les repousse pas... Certains orphelins ont adopté leur style, et se veulent les chantres de la compassion, pardonnant à qui mieux mieux, les péché de l'un et les erreurs de l'autre.

Le Conseil restreint de Paris

Le Conseil est dit restreint à cause de l'absence du Choeur Céleste. Il est composé de huit représentants, un par Tradition. Il se réunit tous les mois, et quand la situation l'exige. Chaque membre a un droit de vote, dotn le poids dépend du nombre de mages de sa tradition, et de leur niveau (apprenti, disciple, adepte, etc.). Il va s'en dire que l'Ordre d'Hermès a quasiment la majorité absolu et que c'est lui qui a mit en place ce système de "proportionnelle".

L'Ordre se sert du Conseil comme d'une assemblée fantoche, présente uniquement pour donner une allure démocratique à leurs décisions unilatérales. Pour l'instant les Traditions le tolèrent, faute d'avoir le pouvoir de s'opposer à eux efficacement. S'il advenait qu'ils s'allient tous pour mettre l'Ordre en minorité, il est possible qu'il décide que le Conseil est corrompu et se passe de ses services. A cause de la Toile, les Traditions spoliées peuvent toujours courrir pour contacter le Conseil d'Horizon et obtenir gain de cause. Reste que les mages n'ont pas forcément besoin d'attendre un ordre venu d'en haut pour se mettre en colère.

Tous les mages reconnus par le Conseil doivent s'acquitter d'un ensemble de devoirs. Le premier consiste à prêter serment de ne pas quitter Paris et de toujours combattre la Technocratie au côté de ses pairs. Ce serment est renouvelé par groupe (tous les maîtres, tous les adeptes, etc.) tous les ans. Cette parole n'est pas donnée en l'air, puisque Turos lui même se charge de le sceller avec un effet d'Entropie ·····. Personne ne peut tenter de résister par magie sans être remarqué. Mais comme le serment est collectif, il est moins puissant qu'un serment normal, on peut le contrer avec un point de Volonté. Une fois qu'on a dépensé autant de points de Volonté que le nombre de succès de l'Euthanatos, on est libéré.
La police magique vient ensuite prendre une empreinte magique des nouveaux arrivants. Elle place un perle au contact de sa peau et la met en résonance avec son avatar (voir Prime · : Consécration). Cette perle est ajoutée à d'autres pour former un grand collier, et est gardée précieusement dans un endroit secret. Sa résonance varie en fonction de celle de son propriétaire. Une fois par semaine Turos les examine une par une, en les passant dans ses doigts comme un chapelet, pour détecter le moindre début de Néphandisme. Si la police veut interroger un mage, elle peut avoir accès à cette pierre pour le localiser rapidement. Pour une police traditionnelle cela équivaut à une prise de sang combinée à des méthodes scientifiques avancées.

Il est déjà arrivé au Conseil de décréter la loi martiale, notamment pendant d'importants mouvements de Dormeurs, comme Mai 68. La police magique a alors tout pouvoir et peut agir sans avoir à demander l'aval du conseil. Tous les nodes sont alors branchés sur la Petite Ceinture.

La police magique

Elle est nommée par le Conseil. Majoritairement composée d'Hermétiques, le Conseil ferme les yeux sur leurs agissements plus ou moins légaux, tant qu'ils obéissent aux ordres.

Elle a des droits de réquisition et de confiscation. Toutes les ressources qu'elle estime nécessaire à l'accomplissement de sa mission doivent être mises à sa disposition par les mages de Paris. Ils peuvent débarquer dans votre Sanctuaire et vous demander 10 drams de quintessence pour les soutenir dans l'arrestation d'un Maraudeur à une centaine de mètres de là, ou emprunter un Talisman. S'ils vous le vident complètement, le privant de ses pouvoirs définitivement, c'est vraiment pas de chance (le cas est rare, les maîtres n'aiment pas qu'on mette à la casse des objets si précieux).

Le tribunal martial

Voir pour l'instant le supplément sur l'Ordre d'Hermès.

Certamen

L'accusé peut préférer le Certàmen, le duel magique, à un procès en bon et due forme. C'est son droit. Cela évite que les Maîtres soient attaqués à tort et à travers. Pour ce combat l'accusateur peut se faire représenter par un membre de sa Tradition. Les deux participants mettent le verdict entre les mains de la magie : celui qui gagne la combat gagne le procès.

Le bannissement

C'est une forme de châtiment souvent utilisé parmi les mages. Personne ne doit parler à un banni ou encore moins l'aider sous peine d'être à son tour banni. A Paris le bannissement a commencé à poser un sérieux problème dans les années 60. Il n'était pas question de faire sortir les condamnés, d'abord parce que rendormir l'avatar d'un mage les répugne, et puis parce qu'il n'était pas quesiton que les bannis tombent aux mains de la Technocratie. La solution : les enfermer bannis dans les catacombes. Pas dans les carrières visitées par les amateurs de sensations fortes (le niveau -1) mais dans un niveau plus profond, dans le mythique second niveau. Il existe quelques gouffres d'accès, gardés secrets, où sont jetés les condamnés.

Un des membres de la police magique est chargé de les empêcher de sortir. Il a sur lui en permanence les perles des bannis, et détecte très facilement s'ils essaient de remonter à la surface. En cas de tentative d'évasion il peut faire appel à la Division Ruine, une cabale d'Hermétique abni Flambeau complètement allumés.

On dit qu'il existerait plus de deux niveaux sous terre. On évoque neufs cercles infernaux. Des gouffres existeraient, menant directement à ces niveaux. C'est de là qu'on précipiterait les bannis les plus corrompus, le plus loin possible de la surface. Leur existence n'a pas été confirmée officiellement.