Paris gargouille

De Paris by Night
Aller à : navigation, rechercher
Gargouille
modifier Les clans
Camarilla :
Les Toréadors - Les Ventrues - Les Brujahs - Les Caïtiffs - Les Malkaviens - Les Nosferatus - Les Tremeres - Les Gangrels
Indépendants :
Les Gargouilles - Les Giovanni - Les Ravnos - Les Salubri - Les Assamites - Les Suivants de Seth
Sabbat :
Les Lasombras - Les Tzimisce

Description de la lignée

Pourquoi des gargouilles à Paris ?

L'Europe ayant été le premier terrain d'expérimentation des Gargouilles par les Tremeres, elles y sont plus courantes qu'aux états unis. Les premières arrivèrent à Paris lors de la prise de fonction de Goratrix dans la capitale et depuis lors, il y en eut de tout temps deux ou trois afin de servir de muscles aux Magus. Etant perçues comme tout juste au-dessus de la Goule par la plupart des parisiens, personne ne leur accorda grande attention, même lorsque des rumeurs sur la libération de certaines de leurs congénères du joug des Tremeres advinrent.

La libération

La véritable histoire des Gargouilles en tant que lignée à Paris débute avec la Libération. Rendu proche de la frénésie par le saccage de sa ville et l'arrivée imminente de diverses factions vampiriques (les Ventrues de Mithras, les brujahs communistes et les vampires américains prêts à rendre la monnaie d'un siècle de mépris à leurs collègues européens), prêtes à se partager la France, Villon, en manque d'alliés (ces derniers étant tous morts, en fuite ou occupés à d'autres manoeuvres), se décida alors à tenter un coup des plus risqué. Les gargouilles alors au nombre (effort de guerre aidant) d'une demi-douzaine, ayant été laissées aux mains d'un unique "chef de meute" Tremere afin de couvrir les arrières du clan qui tentait alors de quitter précipitamment Paris, virent Villon sortir des égouts, détruire leur maître et leur proposer la liberté en échange de leur aide pour sécuriser sa place de Prince en danger et du silence sur les événements ayant permis leur libération.

Officiellement, ce sont les gargouilles qui, après avoir profité du chaos régnant dans la capitale pour se libérer, ont approché Villon, lui proposant leur aide en échange de l'île de la cité et le Prince, manquant cruellement d'alliés fut contraint d'accepter. A la fin de la guerre, les anciennes esclaves des magus emménageaient à Notre-Dame. Depuis, la lignée gargouilles vaque principalement à ses occupations, intervenant uniquement lorsque la situation demande une puissance brute que les archons ne peuvent donner, et servant officieusement de sécurité à Villon (toujours perçu comme un libérateur).

Le Schisme

Ce dont le Prince n'est pas au courant, est le schisme s'opérant depuis quelques temps au sein de la lignée. En effet, l'idée d'une place forte gargouille au milieu d'une ville détestant leurs anciens maîtres a attiré d'autres membres de la lignée, des vampires voyant Villon comme un hérétique et parlant d'un certain Ferox comme étant le messie des gargouilles. Ces nouveaux arrivants parlent également de faire la guerre aux Nosferatus (alliés traditionnels des gargouilles parisiennes) et récolte de plus en plus de soutien, notamment parmi les gargouilles n'ayant pas connu la libération.

Comment la situation évoluera, nul ne le sait, mais ce qui est sur, c'est que la tension devient plus palpable chaque jour entre les partisans de Ferox et ceux de Villon.

Listes des Membres