Salamandre

De Paris by Night
Aller à : navigation, rechercher

Introduction

Salamandre01.jpg

La plus puissante des organisations française vouée a l’éradication des vampires est considérée par la plupart de ces derniers comme un mythe visant à effrayer les Néonates les plus crédules, ou tout au plus un moyen simple et pratique d’éliminer un détracteurs gênant. Après tout rien, de plus facile pour masquer un crime de mettre le feu à sa résidence après avoir peint un lézard rouge sur un mur. Cependant, et s’il est vrai que l’organisation a bien souvent servie d’excuse à de jeunes vampires ambitieux, la salamandre existe réellement et éradique chaque année une demie douzaine de vampires. Et le chiffre risque fort d’augmenter de manière drastique d’ici très peu de temps…

L’annonce faites à René

Lorsque de Guyancourt s’aperçut que le plan de ses maîtres commençait à manifester en leurs absences quelques signes de faiblesse, il décida de prendre des mesures radicales afin de ce prévenir des plus grosses disgressions. Pour ce faire, il lui fallait trouver un moyen d’éradiquer les vampires provoquant le plus d’interférences sans, évidemment, s’impliquer directement ou révéler à quiconque l’existence de ses maîtres. Il décida donc de se créer un culte de mortels entièrement destiné à l’éradication des vampires. Ce dernier devait être suffisamment discret pour ne pas éveiller l’attention d’autres cainites, toujours intéressés par voler les jouets des autres, mais aussi suffisamment violent pour pouvoir détruire des vampires puissants. Après tout les non- morts capables d’interférer dans les plans des quatre étaient rarement des Néonates caitiffs. Il jeta donc son dévolue sur René Achard, maître artificier de son état, à qui il apparut un soir auréolé d’une aura de lumière et d’une utilisation éhontée de discipline. Se faisant appeler Amnael, archange de la justice divine (nom bien évidemment inventé de toute pièce) il lui révéla que lui et sa famille avait été choisit par dieu pour débarrasser la terre de l’engeance maudite de Satan. Pour ce faire, il recevrait des visions lui permettant de déceler les monstres parmi les humains. Il n’aurait plus alors qu’à les exterminer au nom du très haut, et lui et les siens serait béni en retour. Le choix d’Achard était un coup de maître de la part du Gangrel. Ce dernier en effet était un virtuose de la poudre a canon, capable de créer des bombes d’une complexité sans égale à son époque. Et ses cinq fils travaillant tous dans l’entreprise familiale, De Guyancourt se forgeait là un culte tout à fait efficace à peu de frais. Dès lors, il lui suffit d’envoyer en rêve à son disciple l’image d’un vampire ayant selon lui divergé du Plan, d’y ajouter une description de son havre, et dans les mois qui suivait un tragique incendie accidentel (Achard prit toujours soin de dissimuler ses traces) éliminait l’importun. Les connaissances en pyrotechnie des vampires de l’époque étant proche du néant absolue, le coupable ne fut bien évidemment jamais découvert. De son coté, l’Ancien s’assurât que la famille Achard soit toujours heureuse en affaire, preuve de la bienveillance de dieu a son égard.

La destruction de Guyancourt

La famille Achard prospéra donc pendant près de deux siècles, de génération en génération, elle devenait plus riche, plus nombreuse, plus motivé. À la mort du précédant patriarche, un membre de la famille (celui estimé le plus adéquat par le Gangrel) héritait des visions et devenait le nouveau chef du clan. Ce dernier protégé qu’il était par un des plus puissants vampires parisiens, ne pâti nullement de la révolution et continua d’éradiquer les vampires au nom du Seigneur. Les choses se gâtèrent lorsque, trahit par Villon, de Guyancourt (qui a l’époque n’utilisait plus la famille Achard qu’en vue d’asseoir ses propres projets politiques) tomba sous les coups des sbires de De Pompignan. Brusquement, le patriarche ne reçue plus aucune vision du Seigneur, ce dernier semblant les avoir définitivement abandonné. Les Achard auraient put alors redevenir une famille comme les autres, mais quand on a grandit dans l’idée que l’on ai choisi par le seigneur, il est fort difficile d’y renoncer. Ainsi après une réunion extraordinaire de toute les branches de la famille (plus de 150 personnes au bas mot), il fut décidé que l’arrêt des visions était un test divin, et que Dieu souhaitait désormais que les Achard agissent de leur propre fait. Il fallait donc désormais non seulement éradiquer les vampires, mais en plus les débusquer. Tache ardue rendue cependant plus facile par les trois siècles d’expérience familiale. Si les début en temps que réels chasseurs de vampires furent peu rentable en terme de proie, la famille savait cependant ou et quoi chercher. Et un soir dans une taverne, Emile Achard trouva son premier vampire (un jeune toréador venu chasser) après l’avoir pister jusqu’à son havre, il attendit le jour avant de brûler la maison, éradiquant par la même son premier suceur de sang. Et pour que Dieu remarque bien que ses élues continuaient leur croisade, il dessina une salamandre sur un des murs non écroulé de la bâtisse suivit des mots ‘Notrisco al buono. Stingo el reo’ (« je fais vivre le bon droit et périr l’injustice », symbole et emblème de François 1er sous le règne duquel René Achard fut choisit par le très haut). Par la suite les autres membres de la famille devaient garder le symbole de la salamandre, même si la maxime devait tomber en désuétude.

De nos jours

La famille Achard est plus puissante que jamais, ayant énormément profiter des deux guerres en vendant des cannons aux deux camps, elle compte désormais plus de 300 membres (seul sont considérés comme Achard, et initié au secret de la famille, les enfants portants le nom) dont beaucoup à l’étranger. Si elle ne connaît pas la vie vampirique (rien sur les sectes ni sur les clans par exemple) elle dispose cependant du ‘Livre d’Amnael’ recueil des expériences des générations passés. Ce livre ressemble plus au grand Albert qu’au livre de Nod. Il peut cependant être d’une efficacité redoutable, on y trouve par exemples le fait que « les vampires hideux connaissent l’art de se rendre invisible » ou que « plus un vampire s’habille de manière démodée, plus il a de chance d’être puissant ». Les 1500 pages du volume, permettent ainsi, si elles sont bien utilisées, de se faire une idée extraordinairement précise des forces et des faiblesses d’un Cainite. Les Achards sont donc toujours sur le pied de guerre, traquant sans relâche les démons pour le compte d’un archange inexistant. Devenant plus aguerris d’années en années, il suffirait d’un rien pour que leur chasse discrète traditionnelle passe du mode artisanal à une tâche de beaucoup plus grande envergure.

Annexe : Les exterminateurs

Cette section est volontairement séparée du reste de la Salamandre afin de permettre au Conteur peu friand de ce jeu, ou ne le possédant pas, de ne pas l’incorporer aux Achards

Il y a quelque mois Virginie Achard, en plein pistage d’un démon dans l’est parisien, tomba des nues lorsqu’elle aperçue un jeune homme pris d’une folie soudaine ce précipiter vers une mort certaine en chargeant le buveur de sang. Un Atemi à l’estomac et une explication plus tard, le jeune Martyre lui révéla avoir entendue une voix dans sa tête lui révéler que la créature n’était pas humaine et qu’il devait la combattre. Troubler par les similitudes entre son histoire et la genèse des Achard ainsi que par les pouvoirs surnaturels exhibés par l’exterminateur (un jeune homme du nom de Thomas Legrand), Virginie l’amena à sa famille. Depuis les Achard pensent qu’Amnael est revenue sur terre et choisi de nouveaux élus dans sa croisade contre le Mal. Et s’ils sont déçus que leur mentor ne communique plus avec eux, ils estiment que la présence des exterminateurs est un signe divin envoyé pour les galvaniser dans leurs luttes. La Salamandre a donc révisé ses plans et se prépare à une croisade de grande envergure. Pour ce faire elle tente de localiser et de recruter le plus grands nombres de « nouveaux élus ». Ces derniers, ne comprenant bien souvent que très peu ce qui leurs arrivent, sont heureux de trouver une famille ou ils sont accueillis, formé et protégés. La plupart en sont venus à croire les révélations de René Achard faute de meilleur référent et sont persuadés d’avoir été élues par l’archange Amnaël.

En pratique

Sur les trois cents membres que compte les Achards, un bon dixième se consacre exclusivement à la chasse, se sont souvent les jeunes qui s’attelle à la tâche durant 4 ou 5 ans avant de prendre un travail dans une des holdings familiales (bien que certain ait consacré toute leurs vies à la traque des démons). Beaucoup de membres de la famille se contente de référer à un traqueur s’ils voient quelques choses de suspect et ne pratique jamais la chasse de leurs vies (mais reste cependant au service de la famille si le besoin s’en fait sentir). Il va sans dire que tout les Achards travaillent dans le tertiaire et que n’importe quel membre de la famille possède l’historique ressources entre 3 (jeune entretenue ne travaillant pas) et 5 (responsable d’une des branches du holding). Si les membres de la Salamandre (seul les vampires les appels ainsi, les chasseurs se nommant simplement entre eux ‘la famille Achard’) ne sont en aucune façon surnaturel, ils sont cependant former à la chasse des leurs enfance. Considérez qu’un Achard moyen pratique un sport de combat (à 2 ou 3), possède une arme à feu, et dispose d’un entraînement type commando. De plus ils sont tous formés a la démolition (entre 2 et 4 points avec comme spécialisation piège a feu s’il y a lieu) et dispose d’une connaissance basique des vampires (conn vampire a 1 ou 2 grâce au livre d’Amnael). Tout les Achard sont catholiques (et au moins cinq ont la vraie foi) et les natures martyres ou fanatiques ne sont pas rare dans la famille. Les Achards ne feront JAMAIS de confrontation avec un vampire, ils se contentent de les suivre et de les faire exploser durant la journée en simulant un accident. C’est ce modus-operandi qui a permis a la famille de survivre au cours des siècles et a tenue le nombre de ses victimes relativement bas (entre 2 et 5 par an tout pays confondus). Cela pourrait cependant bientôt changer avec l’arrivée des exterminateurs. La Famille n’a pour l’instant recruté que huit d’entre eux mais tente dans localiser plus. Ils ne servent pour l’instant que de « traqueurs » (leurs pouvoirs leurs permettant de repérer les monstres avec aisance) mais ce n’est qu’une question de temps avant que leurs pouvoirs bien particuliers ne soient misent à contribution.