Paris autres

De Paris by Night
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Les garous

Ils n'existent plus qu'une poignée de garous dans la région parisienne et ceux si ont pour la plupart des objectifs plus urgent que leurs ennemis héréditaires. En effet, alors que jusqu'ici la France avait été remarquablement vierge de l'influence de Pentex (les vampires ayant déjà la plupart du temps le monopole du contrôle des différents secteurs intéressants la firme), la multinationale commence depuis quelques années à réaliser des progrès fulgurants, notamment dans le domaine des loisirs. Devant cet état de fait, un petit groupe, composé majoritairement de rongeurs d'os et de marcheurs sur verre ont établi un plan des plus dangereux, il s'agit de faire réaliser aux vampires (évidemment par le biais de contact et d'indices judicieusement plantés) que quelqu'un tente de s'arroger leurs domaines d'influences ce qui ne devraient pas manquer de les mettre en colère. Et avec un peu de chances, se disent les jeunes garous, les deux pouvoirs devraient se détruire mutuellement.

Les mages

Paris a longtemps été une place forte aussi bien pour certaines traditions (ordre d'hermès et solificati ainsi que les fils de l'éther et les choeurs célestes ) que pour la technocratie qui y a vue bon nombre de ses idées appliques pour la première fois. Par conséquent, si Paris n'est pas forcement une priorité pour la plupart des factions, il apparaît comme hors de question de laisser la ville à l'adversaire, ne serait-ce que pour une raison de prestige. On voit donc Paris changer au grès des projets d'urbanisations ajournés, des batailles pour ou contre la laïcité dans les écoles ou du retour de la mode celtique. Si la guerre fait rage, elle n'affecte que de très loin les vampires dont la grande majorité ne peut même pas envisagé que les mages ne soit pas un croisement entre Merlin l'enchanteur et Gandalf, encore moins qu'ils puissent se livrer à la manipulation des humains. Les actions des deux partis n'étant absolument pas sur le même plan, chacun n'a qu'une idée très diffuse de la présence de l'autre, et des affaires plus urgentes à régler.

Les changelings

Les créatures féeriques semblent relativement nombreuses sur Paris qui semble être une place libre au milieu d'un état à la limite du fascisme, si l'on en croie les rares conversations ayant put avoir lieu entre les deux espèces. Les vampires n'étant pas capables de repérer les changelings, et ces derniers ne semblant pas apprécier leurs présences, autant dire que ces échanges sont d'une rareté extrême.

Les morts

Les vampires n'ont la plupart du temps aucun contact avec le royaume des morts, et les Parisiens ne déroge pas à la tradition. Seul les Giovannis pourrait fournir quelques éclaircissements mais reste muet sur la question. Ils semblent cependant vouloir à tout prix avoir accès aux catacombes et aux cimetières historiques de Paris, accès que leur refuse systématiquement le Prince pour une raison inconnu.

Les humains

Plusieurs groupes de chasseurs existent sur Paris, et si certains ont une espérance de vie des plus courtes, deux sont plus vieux que bien des vampires et le pouvoir et la volonté de s'attaquer même au plus anciens vampires.

La société de Léopold

Tout d'abord l'inquisition française fut durant longtemps l'une des plus puissante du monde, commandant des ressources plus impressionnantes que celle de la plupart des vampires et capable de provoquer des soulèvements de foules pratiquement à volonté, l'inquisition a attiré la pire chose qui pouvait lui arrivé ... Le respect de ses adversaires. En effet, si dans la plupart des pays, l'inquisition est vue par les non-morts pratiquement comme une blague, les vampires parisiens après avoir perdu bons nombres de congénères sous le poids de la justice divine, se sont mis à orchestrer la chute de l'inquisition comme il planifierait celle d'un autre vampire. La société de Léopold n'a jamais vu le coup venir, entre la mise en place de la laïcité, la désacralisation de la plupart des lieus considéré comme saint par une horde de touristes et la destruction de leur quartier à chaque révolution ou soulèvement, en quelques dizaines d’années, la société, n’était plus que l’ombre d’elle même et ne s’est jamais relevé.

Les quelques inquisiteurs osant encore officier à Paris sont pour la plupart de fervants alliés d'Ingrid Bauher, qui représente pour eux le plus grand espoir qu'ils aient eut depuis longtemps et sont parmi ses plus fidèles supporters au sein de la confrérie.

La Salamandre

Salamandre01.jpg

Le deuxième groupe, bien plus mystérieux et sensé officier depuis plus de sept siècles est seulement connu par la signature qu'il laisse à proximité de ses victimes, une Salamandre stylisé. Opérant toujours par le feu, la Salamandre est responsable de la mort de plus d'une centaine de vampire à travers les siècles (ce chiffre est jugé comme excessifs par bon nombres des vampires, la plupart pensant également que l'organisation a bon dos et est en fait une excuse pour des règlements de compte entre vampires ) et aucun de ses membres n'a jamais put être appréhendé, le mystère reste donc entier !