Le Club

De Paris by Night
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Extrait

« Une balle bien placée peu changer le monde » King Mob

« Cela ne sera pas une révolution politique. Son objet n’est pas de renverser les gouvernements mais les bases économiques et sociologique de la société. » « Tout d’abord, nous devons travailler à accroître le malaise social au sein du système de manière à augmenter les probabilités que ce dernier s’écroule ou du moins soi suffisamment fragilisé pour rendre une révolution possible. Il sera également nécessaire de concevoir et propager une idéologie s’opposant à la société actuelle lorsque cette dernière sera suffisamment affaiblie. Une telle idéologie assurera que lorsque la société industriel tombera, elle sera brisée par delà tout espoir de réparation et qu’ainsi le système ne pourra pas être reconstituer. »

Extrait de la Charte du Club

Qui sont les autres membres du Club ?

Et bien la réponse est laissé à l’appréciation du MJ. L’idéal étant de prendre des individus puissants et réactionnaires de votre campagne ou des autres By Night. Il suffit d’ajouter des compétences comme Sociologie ou Psychologie au personnage et d’augmenter (voir de lui donner) l’Historique Alliés à 5 (le Club). La nature du personnage peut également changer (la plupart son Architecte, Visionnaire ou Martyre) ce qui ne changera en aucun cas leurs manières d’opérer. N’oublier pas que le Club ne possède que 16 membres en dehors de Fractale et Cellier et choisissez avec soin vos conspirateurs. Dans tout les cas la révélation que le Prince dictateur de la ville est en fait membre du groupe ultime de nihilistes devrait donner quelques maux de tête à vos Brujahs. Les vampires anarchistes sont généralement séparables en trois camps :

  • Les Anarchs traditionnels dont le but est basiquement de mener leurs non-vies en toute liberté, mais qui généralement finissent par rentrer dans les rangs dès qu’ils se voient attribuer une once de pouvoir.
  • Les Sabbatiques qui sous couvert de liberté constituent une société hautement hiérarchisée ne serait ce que par ses rites immuables.
  • Les Idéalistes dont la principale préoccupation est de faire triompher LEUR vérité.

Selon le Club, ces courants ne valent pas mieux que les idées qu’ils combattent, leur anarchisme se limite à leur confort personnel et toute action d’envergure ou vecteur d’un réel changement provoque chez eux des sueurs froides. Aussi loin que Cellier et ses alliés sont concernés, ils brûleront avec les autres…

Bienvenue chez les nihilistes en col blanc

Le Club se créa à Chicago dans les années cinquante lorsque Cellier rencontra Simon Whitechapel. Ce dernier tranchait singulièrement avec le reste des Brujahs que la Ventrue avait déjà bien put rencontrer. Il ne faisait pas de prosélytisme pas plus qu’il ne tentait de rallier d’autres vampires à sa cause. D’après lui, il ne servait à rien de créer un mouvement de contestation car ce dernier se trouverait de toute façon au sein du système d’une manière ou d’une autre. Une véritable révolution ne devait pas susciter un changement dans le statut quo mais bel et bien détruire de manière irrémédiable la société précédente et créer quelque chose de neuf à partir des cendres. Les Anarchs étaient donc bel et bien des laquais du gouvernement car en s’opposant au régime de la Camarilla, il ne faisait qu’en affirmer son importance. Ces idées plurent à Cellier dont la théorie comme quoi les incompétents tentaient toujours d'écarter les individus réellement efficaces des postes à responsabilités afin de maintenir le statut quo trouvait écho dans les propos de l’intellectuel. Détruire la civilisation permettrait en effet de reconstruire un monde dénué des erreurs du passé. Voyant chacun dans l’autre un égal, les deux vampires s’allièrent. Le but était simple, détruire la civilisation.

Cellier se mit alors à recruter des alliés un peu partout dans le monde. Elle ne chercha pas à s’attirer les grâces du premier Néonate en rébellion venu, Brigitte voulait trouver des pairs. Elle chercha d’autres Caïnites qui, comme elle, avaient cherché du pouvoir plus pour ne pas être contrôlés eux mêmes que par goût du commandement. Lentement, elle approcha ceux qui lui semblaient les plus proches des plans de Simon et d’elle même et leur offrit de rentrer dans le Club. Une quinzaine d’années plus tard, l’organisation comptait 16 membres, tous Princes ou Primogènes et tous résolus à faire Tabula Rasa du monde actuel.

Tactiques

Le Modus Operandi du Club ne ressemble à rien de pratiqué dans le World of Darkness. En voici les grandes lignes. Le Club n’a pas de nom véritable, pas plus qu’une véritable structure ou de réel chef. Chaque membre agit simplement dans l’intérêt du groupe et se concerte avec les autres pour les points importants. Les décisions d’importance sont prises par la personne la plus compétente sur la question et sont suivies sans protestation par le reste du groupe. Cellier et les autres n’accordent que très peu d’importance à l’occultisme en tout genre. Pour eux les Antédiluviens ne sont que des vampires plus puissants que la moyenne qui s’entre-tueront certainement lorsque ils se réveilleront. Si ce n’est pas le cas, le Club est certain que d’autres vampires s’en occuperont d’une manière ou d’une autre. Après tout, la prophétie sur la Géhenne a plus de dix milles ans, ce n’est pas comme si ils n’avaient pas été prévenus… De même, les vampires et autres créatures ne sont envisagés que comme des moyens de toucher la population humaine et n’intéressent pas le Club en eux mêmes. Ce dernier est persuadé que la seule manière dont la grande majorité des vampires peuvent être vecteurs de changements est de les manipuler. Aussi loin que le Club est concerné, moins de 5% des Caïnites devraient survivre à la révolution. Les moyens utilisés par le groupe ne sont que très rarement les intrigues de cour ou les disciplines vampiriques. La plupart du temps le Club influence le monde grâce à sa connaissance profonde de la sociologie et de la psychologie, raisons pour lesquelles la plupart du temps personne ne repère ses agissements. Par exemple les membres tendent tous à soutenir les Princes les plus autoritaires (quand ils n’en sont pas eux mêmes) et à accentuer les tensions entre les différentes communautés. En effet une véritable révolution ne peut se faire que sur les bases d’un mécontentement solide et la meilleure manière d’être sûr que le peuple se révoltera est de lui donner à foison des raisons de le faire. C’est pourquoi Cellier et Fractale tentent d’augmenter l’importance de la Coterie du Lys. En effet, si cette dernière accède au pouvoir, elle tentera certainement de mettre en place en France un régime réactionnaire, ce qui devrait créer des tensions palpables, non seulement chez les vampires, mais surtout chez les humains. Le but est de doucement amener le monde à un point de rupture, un peu comme un Mai 68 en bien plus violent et définitif. Il est important de comprendre que le Club ne crée pas les crises, il ne fait que les amplifier, les aidant à avoir les effets les plus dévastateurs possibles. Ainsi il mise beaucoup sur la persécution des vampires de sang faible, incitant un maximum de Prince à les éradiquer. De cette manière, le retour de bâton (que le groupe juge inévitable) n’en sera que plus violent, aussi bien pour la Camarilla que pour le Sabbat. Le but ultime de l’organisation est de créer une révolution mondiale d’une telle ampleur que les anciennes traditions soient balayées. Cette révolte ne doit pas provenir de luttes entre pays (qui renforceraient les instincts patriotiques) mais d’une lutte du peuple contre toutes les institutions. A ce moment, les membres véhiculerons une idéologie nouvelle sensée balayer toutes les autres (basée sur l’autosuffisance et l’individualisme). C’est actuellement à ce nouveau courant de pensée, littéralement créée en laboratoire, que Fractale travaille sans relâche.


Les Actions concrètes du Club

Le Club travaille incessamment pour attiser l’esprit de rébellion et la volonté de combat des masses. Le but étant qu’au jour J, TOUTES les institutions, courants politiques ou anciennes théories paraissent néfastes ou périmées. Le premier essai d’envergure du Club fut Mai 68. En effet, si le climat d’insatisfaction existait sans son intervention, se dernier empira la situation par des actes qui peuvent sembler minimes mais qui mis bout à bout permirent à un événement somme toute inévitable d’avoir lieu de manière bien plus rapide que prévu. En rendant simplement les policiers plus violents, créant quelques martyres par la même occasion, en rendant le gouvernement aveugle ou/et hostile à la jeunesse, les théories de Fractale ont simplement donné aux institutions la bonne longueur de corde pour se pendre. Et le tout en semblant rester dans le camp du pouvoir en place. Il suffit alors à Cellier de souffler à ce pauvre bougre de Delôrme que l’idée venait de lui (ce qui, vu les capacités de persuasion de Brigitte, ne fut pas très difficile) et le Club n’avait plus qu’à profiter du spectacle. Cet ‘essai’ ne satisfit cependant pas pleinement les conjurés. Il apparaissait en effet qu’il faudrait des moyens bien supérieurs combinés à une crise bien plus violente et mondiale pour détruire le statut quo. Les membres se mirent donc au travail aidant nuit après nuit à créer une société plus oppressante et se conduisant par la même occasion comme les pires des réactionnaires. Les villes contrôlées par le Club semblent donc être parmi les plus policées de la Camarilla, le nombre des Anarchs y est minime, la police omniprésente et les taxes hautes. Dans certaines le mécontentement commence à monter, aussi biens chez les vampires que chez les humains, mais rien n’a encore convaincu les membres qu’il était temps de passer à la vitesse supérieure. Ce qui fait la plus grande force du Club n’est pas son influence (énorme) ou le nombre de vampires qu’il peut aligner sur le champ de bataille (dérisoire), mais bel et bien le fait qu’il opère sur un plan entièrement inconnu de pratiquement tout les vampires existant ou ayant existé. La sociologie et les mathématiques quantiques ne sont plus répandues chez les vampires que chez les humains, encore moins le mélange des deux à haut niveau. Seul une vingtaine de personnes sont capables de comprendre et d’observer le déroulement du plan du Club. Seize en font partie, les autres vont bientôt mourir…

Le rôle de Paris

Paris est vitale dans les plans de l’organisation à plusieurs niveaux : Tout d’abord, en tant que ville abritant le théoricien (Fractale) et la fondatrice ( Cellier), elle est un peu le centre névralgique de l’organisation. La plupart des informations et décisions prisent par les membres transitent donc un jour ou l’autre dans la ville. La Ventrue y ayant un statut privilégié, elle n’est que peu inquiétée par les indiscrétions. En effet le premier Caïnite à insinuer que l’ancienne Archonte et reine des Harpies est en fait une dangereuse nihiliste voulant détruire le monde verrait son statut descendre en flèche sauf peut être chez les Malkavians. De plus la France est le seul pays dans la Camarilla à être réellement dirigé par une instance centrale (en l’occurrence villon). Déstabiliser Paris permettrait donc de semer le chaos dans la France entière. Et pourquoi pas répandre la révolte à la France entière. Combiné à d’autres émeutes dont les épicentres serait également soigneusement choisis dans les autres continents la crise pourrait bien devenir mondiale. Paris est donc en quelques sorte le détonateur que compte employer Cellier et Fractale afin de déclencher ce qui pourrait bien être une crise bien pire que de voir de gros vampires mécontents sortir de terre…