Brigitte Cellier

De Paris by Night
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


modifier Les clans
Camarilla :
Les Toréadors - Les Ventrues - Les Brujahs - Les Caïtiffs - Les Malkaviens - Les Nosferatus - Les Tremeres - Les Gangrels
Indépendants :
Les Gargouilles - Les Giovanni - Les Ravnos - Les Salubri - Les Assamites - Les Suivants de Seth
Sabbat :
Les Lasombras - Les Tzimisce
Brigitte Cellier
Brigitte Cellier.jpg
Sire Camille
Clan Ventrue
Génération 7
Statut Harpie
Secrets 6
Surnom aucun
Faiblesse N/A
Secte Camarilla
Nature Perfectionniste
Attitude Battante
Année d'étreinte 1625
Année de naissance 1598
Âge apparent 30

Vertus

Conscience 2
Maîtrise de soi 5
Courage 3
Humanité 5
Volonté 10
Disciplines

Discipline de clan Domination 6
Discipline de clan Présence 6
Discipline de clan Endurance 2

Préambule

La vie de Brigitte (alors prénommée Jeanine Boudard) ne fut qu’une suite de déceptions et de camouflets.

Histoire en tant que mortel

Fille bâtarde d’un noble parisien et de sa femme de chambre, son statut n’en était pas pour autant supérieur aux yeux de sa mère à celui de ses autres enfants qui, ayant eu le bonheur de naître du sexe masculin, ne voyaient aucunement pourquoi la benjamine ne devait pas leur obéir. À l’étonnement de tous, la jeune fille ne se satisfaisait aucunement de ce rôle de maîtresse de maison et rien que l’idée de devoir un jour prendre un mari qui, à son tour, la traiterai comme une subordonnée lui était inconcevable. Ces idées, pour le moins révolutionnaires à l’époque, furent évidemment prises avec dérision par ses pairs ce qui ne fit qu’accroître sa rancœur. Alors qu’à l’aube de ses quinze ans, sa famille la pressait de se trouver un époux, Jeanine eut soudain l’illumination. Si elle ne pouvait rompre le système, celui-çi comportaient cependant des failles, la plus grande étant que ses dirigeants lui paraissaient totalement incompétents. Il était donc possible de l’infiltrer, et de le plier à son bon vouloir tout en le pourrissant de l’intérieur. Après tout, les plus compétents survivaient toujours et la jeune fille était certaine d’en faire partie.

Jeanine sélectionna donc soigneusement son soupirant, non par rapport à sa fortune personnelle, mais aux contacts que celui-çi possédait et à son tempérament faible. Jetant son dévolu sur un certain Thibault Cellier, négociant en tissus de son état, elle commença à tisser sa toile, jouant aussi bien de ses charmes naturels que de sa vivacité d’esprit pour corrompre, déshonorer, manipuler ou faire disparaître tout ceux qui pouvaient lui barrer la route vers l’autonomie totale, et ce en commençant par son pauvre mari, qui mourut tragiquement dans un accident de chasse l’année suivante. En dix ans de ce jeu pour le moins dangereux, elle devint la maîtresse ou l’entremetteuse de plus d’une cinquantaine de nobles ou d’ecclésiastes, et peaufina sa philosophie.

Le monde, selon Brigitte (le prénom de Jeanine n’étant plus jugé seyant par cette dernière) était sclérosé par une poignée d’incompétents veillant tout particulièrement à empêcher tout changement du status-quo de peur d’y laisser leurs privilèges. Ces derniers n’avaient donc aucun intérêt à ce que les individus capables issus du Tiers-état ne puissent en quelque sorte que ce soit perturber l’ordre établi. Il devait donc bien exister un moyen d’enrayer cette belle mécanique que représentait la royauté, mais Brigitte ne discernait pas encore la faille.

Etreinte

C’est une Ancienne Ventrue originaire d’Italie qui fournit à la jeune femme la réponse. Impressionnée par les dons de manipulation de la jeune veuve et surtout désirant la soustraire à un rival Lasombra qui la convoitait également, Camille apparue un jour dans la chambre de Brigitte en lui proposant des pouvoirs surpassant ceux du roi, à un prix. Brigitte demanda quelques jours de réflexion, non pas par hésitation, mais pour organiser sa nouvelle existence, puis accepta l’Etreinte de Camille. Le siècle et demi qui suivit fut passé par la Néonate à Naples ou, tout en participant activement à l’avènement des Lumières et aux intrigues politiques, elle fit ses premières armes dans la guerre entre la Camarilla et le Sabbat, ou sa Sire perdit d’ailleurs la Non-vie.

Non-vie

La nouvelle de la Révolution Française fit l’effet d’une bombe pour la Ventrue. Que tout l’échiquier politique d’un pays aussi grand que la France puisse basculer en un laps de temps aussi cours était tout ce que Brigitte avait toujours désiré prouver. Elle repartit donc pour l’hexagone avec l’intention de profiter du Chaos ambiant pour augmenter son Statut, ce à quoi elle parvint avec brio, non seulement en servant d’intermédiaire entre son clan et le nouveau pouvoir Toréador, mais également en devenant la première Archonte Ventrue parisienne en dépit (certains diraient grâce) de la haine manifeste la liant à son Primogène. La position de l’Ancilla était désormais inattaquable, et celle-çi commença à nouveau à tisser sa toile. Après avoir servi quatorze ans comme Archonte, Brigitte décida de courir le monde et ne fut plus vue que de façon sporadique à Paris. Il semble en fait qu’elle soit parti mettre à l’épreuve ses dons de Harpie dans les plus grandes Villes Camaristes du monde. Elle se réinstalla cependant au début des années 60 de façon semi permanente sur la Ville Lumière, flanquée d’un Néonate Brujah du nom de Fractale qui, non content d’être Américain, est également parfaitement insupportable (ce qui dans l’esprit de beaucoup de Vampires parisiens est synonyme). Nul ne sait ce qu’elle désire désormais, mais il est peu probable que Brigitte ait renoncé à ses anciennes convictions.

Caractéristiques

Notes

Brigitte ne se nourrit que sur des gens se complaisant dans le rôle de victimes.

C’est une des fondatrices du Club et l’une de ses membres les plus fervente. C’est également une des rares personnes à réaliser l’ampleur véritable du pouvoir de Villon: toute information concernant le Prince qu’on serait susceptible de lui offrir serait dûment récompensée.

Image

Une femme assez stricte, portant la plupart du temps ses cheveux en chignon, et habillée de robes qui malgré leur provenance de grands couturiers, sont relativement sobres. Tout ce qu’elle porte respire la richesse sans pourtant être ostentatoire.

Conseil d’interprétation

Il y a quasiment deux personnalités en vous: la Harpie agréable, maîtresse de l’étiquette qui pourrait aussi bien passer dans un conclave que dans une réunion d’Anarch (l’adaptation est votre maître mot), tout en ne changeant rien à son accoutrement, et la femme d’affaire froide et avisée, échangeant les vies des autres (rites de prestation, obligations diverses etc.) comme d’autres échangent des actions en bourse. Alternez les deux, s’il le faut, d’un instant à l’autre, selon les circonstances.

Havre

Un hôtel particulier proche du Louvre.

Secrets

B

Influence

Brigitte Cellier est certainement l’une des personnes les plus influentes de Paris, le nombre de personnes qui lui sont endettées est incalculable et elle est considérée, de part le monde, comme un modèle parmi les Harpies.

Cependant le fait qu’elle soit constamment en voyage, et son inimité bien connue envers la branche traditionaliste de son clan, font qu’elle n’a pas dans la capitale le pouvoir qu’elle pourrait légitimement revendiquer.

Préoccupations actuelles

Outre sa participation active au Club, Brigitte est toujours intéressée à étendre son pouvoir. Elle cherche en ce moment, lorsqu’elle est sur Paris, à renforcer ses liens avec les nouveaux Ventrues et avec la plupart des jeunes Vampires, afin de pouvoir à moyen terme briguer la place de Pierre Emmanuel de Pompignan (elle sait que l’Ancien Ventrue fera tôt ou tard un coup d’état et attend sa défaite avec impatience). Elle serait également intéressée par la place de Bourgmestre de D.J Wildblood mais réalise qu'en l’état actuel des choses, cela engendrerait plus de troubles que d'avantages.