Paris sabbat

De Paris by Night
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Officiellement

Officiellement, aucun sabbatique n'existe sur le territoire parisien, thèse qui est grandement défendue par la mentalité des Vampires de la capitale dont beaucoup ont élevé la mauvaise foi au rang d'art. En effet, aucun sabbatique n'existant sur la capitale, toute personne essayant de répandre la terreur ou de faire de la propagande pour la main noire ne peut être qu'un Camariste renégat, ou au pire un Anarch, et sera donc traité comme tel, et ce même en présence de preuves accablantes présentant l'offenseur comme un membre de la secte ennemie. Et si le résultat est le même ( la mort du fauteur de troubles) et que très peu de Vampires croient encore à cette supercherie, l'impact psychologique que revêt la plupart du temps une attaque sabbatique (surtout pour des Vampires se proclamant si civilisés que les Parisiens ) en est grandement affaibli. Après tout, comment être effrayé ou même inquiet d'un ennemi dont on réfute l'existence même lorsqu'il vous est amené pieds et poings liés : « mais non mon cher, n'essayez pas de grandir votre importance en vous déclarant de la main noire, tout le monde ici voit bien que vous n'êtes qu'un vulgaire traître à la Camarilla et vous finirez comme tel ».

En réalité

En réalité, la situation est moins glorieuse qu'on pourrait le penser de prime abord, et on trouve, dans tous les conflits qui ont ébranlé jusqu'à présent la capitale, des éléments sabbatiques connus ou inconnus. En effet, si Paris a toujours su rester dans le giron de la Camarilla, la ville fut néanmoins envahie à maintes reprises à travers les âges (comme ce fut le cas dernièrement a l'occasion de la seconde guerre mondiale) ce qui a occasionné des coupes sombres dans la population vampirique (le non-mort observateur pourra ainsi se rendre compte que des générations entières sont pratiquement absentes de la scène parisienne, telles les 6emes et 9emes générations).

De plus, Paris fut le fief de bons nombres de célèbres traîtres à la Camarilla, tels que Goratrix, infant de Tremere et fondateur des Tremeres Antitribus (aujourd'hui annihilé) . Il va sans dire qu'il est de très mauvais goût d'évoquer de tels individus autrement qu'en privé, surtout si l'on souhaite évoluer dans des endroits comme le Louvre.

Du côté du Sabbat

Le Sabbat est, pour sa part divisé sur la question parisienne.

Le Sabbat de Monçada

La première faction, menée par sa majesté Monçada, estime que ce serait une perte de temps et de moyens que de s'attaquer à l’une des plus importantes places-fortes de la Camarilla et qu'il serait plus judicieux de commencer par focaliser l'effort de guerre du Sabbat sur des villes plus accessibles comme celles de l'Italie ou de l'Espagne, encerclant petit à petit la France pour l'asphyxier, puis la cueillir. Même l'Angleterre et l'Allemagne sont en ce moment en proie à des troubles importants, alors pourquoi vouloir se précipiter vers un échec probable? Pourtant, le Lasombra ne se prive aucunement d'envoyer des hordes de packs nomades sur la ville lumière afin que personne n'oublie la présence de la main noire (la plupart de ces envoyés figurent par la suite sur le tableau de chasse des Archons sous la dénomination de "Camaristes renégats"), mais il n'a pas prévu de véritable plan pour Paris et se tourne plutôt vers son propre pays et surtout vers l'Italie, où il désirerait effacer la honte provoquée par la trahison de l'ancien évêque (désormais prince) de Milan. Les quelques scouts envoyés sur Paris sont donc plutôt des Vampires dont Monçada souhaite se débarrasser, soit à cause de leur incapacité, soit au contraire parce qu'ils sont considérés comme trop capables pour ne pas être ambitieux, et par conséquent gênants. Nonobstant le fait que Monçada et Villon se détestent et n'aimeraient rien de mieux que de voir leur adversaire empalé sur un pieu à leurs pieds, ils ont cependant depuis longtemps entamé une correspondance des plus courtoises où chacun essaye de déstabiliser et de soutirer des informations à l'autre (Villon a pris l'habitude de renvoyer les scouts cités ci-dessus dans des enveloppes portant la mention "j'ai bien reçu votre petit cadeau"). Combien de temps pourra encore durer ce petit jeu, nul ne le sait, mais une nuit ou l'autre, une des deux parties se lassera et commencera activement à fomenter la chute de l'autre.

Le Sabbat d'Amérique

La seconde faction représente plutôt les convictions entretenues par le Sabbat en Amérique. Pour eux, la chute de Paris pourrait constituer l'événement menant directement à la prise de l'Europe. Les autres pays ne semblent pas offrir la même stabilité (certains diront sclérose ) que la France, et le côté hégémonique de Paris au sein de la société vampirique française, assurera, selon eux, une prise facile du reste du pays dès que la capitale sera tombée. Pour ce faire, les anciens de Montréal ont mis sur pied un pack d'élite dont le seul but est d'amener Paris dans le giron du Sabbat , Monçada n'a évidemment pas été mis au courant de la création d'un tel groupe et si jamais il l'apprenait, ne manquerait pas de voir dans cette action une manoeuvre visant à miner son autorité, et prendrait certainement les mesures qui s'imposent.

Les forces du Sabbat

Les Scouts

Les Scouts sont en permanence au nombre de deux sur Paris, Monçada les faisant remplacer régulièrement. Ce sont souvent de jeunes Cainites lui ayant causé de petites contrariétés ; ouvrir la bouche pendant qu’il parle ou renverser son verre de sang. Plus rarement, il arrive que ce soit de jeunes vampires prometteurs dont le Cardinal souhaite tester la prouesse. Il leur donne alors un but bien précis (se renseigner sur les Archontes, prendre des photos de chaque membre du primogénat) et attend patiemment leur retour. Ceux qui réussissent sont traditionnellement recommandés par lui à des postes de plus grande influence, les autres reviennent généralement par la poste. Les Scouts ne sont pas au courant de l’existence du Pack mais, à l’inverse, le Pack a accès à tous les rapports rédigés par les scouts et connaît généralement leurs noms et leurs havres. Si jamais un membre de l’équipe de Benezri est capturé et sommé de donner des noms, il se laissera un peu torturer pour donner le change, puis donnera les noms et la localisation des scouts. Un bon nombre de ses malheureux désignés volontaires sont déjà tombés dans le piège de l’épuisette au grand amusement de Villon.

Les Meutes Nomades

S'il existe plusieurs meutes sur la France, toutes celles munies d’un cerveau restent à une distance respectueuse de Paris. Bien sûr on pourrait envisager qu’une bande de sabbatique viennent s’amuser à briser la Mascarade Parisienne, et certain ont déjà essayé, mais la structure de la ville en bourgs donne une capacité de réaction rapide impressionnante à la répression qui s’en suit. Le choix d’une meute sur Paris n’est pas de vivre ou de mourir, mais plutôt, en fonction des bourgs, aux mains de qui. Et là le choix est illimité (les Archontes, Mygale, Le Duc, les Gargouilles, les PJ, etc.).

L’Épuisette

Il existe une rumeur dans le monde des ténèbres portant sur une Toréador parisienne qui se serait convertie au Sabbat. Son nom serait l’épuisette et se serait même un membre du Primogénat de Paris. Depuis que cette rumeur s’est fait connaître, beaucoup de sabbatiques de passage sur Paris se sont fait un devoir de chercher à joindre cette mystérieuse espionne. S'ils avaient mieux révisé leur Français, et ainsi appris ce que veut réellement dire l’épuisette, ils auraient peut-être eu des doutes… Peut-être qu’ils seraient d’ailleurs encore en vie…

L’épuisette est une bonne illustration de la manière dont Villon aime mélanger travail et plaisir. L’épuisette n’a évidemment jamais existé, bien qu’Audric de St Thierry, un excellent ami de Villon et manipulateur hors pair, en clame la paternité. Les deux Vampires ont simplement fait traîner la rumeur dans les rangs des anarchs en espérant que l’histoire se propage, ce qu’elle a fait indubitablement. Désormais, les Ravnos et les Nosfératus ont souvent des clients étrangers leur demandant où contacter la mystérieuse Toréador, Villon les fait généralement éliminer discrètement après les avoir interrogés. La plupart sont des Néonates ou des Ancillæ de petite envergure qui souhaitent passer au sabbat, mais de temps en temps un authentique Camariste Renégat vient s’échouer dans les filets. Le Prince n’a jamais eu de grosse prise grâce à ce stratagème, mais après tout, raisonne-t-il, une épuisette sert pour les petites proies.