Henri de Hautefort

De Paris by Night
Aller à la navigation Aller à la recherche


modifier Les clans
Camarilla :
Les Toréadors - Les Ventrues - Les Brujahs - Les Caïtiffs - Les Malkaviens - Les Nosferatus - Les Tremeres - Les Gangrels
Indépendants :
Les Gargouilles - Les Giovanni - Les Ravnos - Les Salubri - Les Assamites - Les Suivants de Seth
Sabbat :
Les Lasombras - Les Tzimisce
Henri de Hautefort
Henri hautefort.jpg
Sire Batistus
Clan Ventrue
Génération 10
Statut 2 (ventrue)
Secrets C
Surnom aucun
Faiblesse hors époque
Secte Camarilla
Nature Juge
Attitude Fanatique
Année d'étreinte 1191
Année de naissance 1170
Âge apparent 30

Vertus

Conscience 4
Maîtrise de soi 4
Courage 4
Humanité 7
Volonté 7
Disciplines

Discipline de clan Domination 2
Discipline de clan Endurance 2
Discipline de clan Présence 2

Étreinte

Chevalier du temple de Salomon, engagé dans la troisième croisade aux côtés de Richard Coeur de Lion et de ses barons, il fut étreint à Saint Jean d'Acre en l'an de grâce 1191, par un étrange caïnite « baignant dans une lumière sacrée » qui serait, selon Henri, l'un des sept gardiens du saint Graal.

Non-Vie

Son existence fut dès lors vouée à combattre le mal sous toutes ses formes. Son prestige augmenta au sein de son clan après qu'il eut pris la tête d'une expédition réussie au cœur de l'Egypte. Il en ramena un groupe de jeunes vampires qui auraient dû servir à quelque sombre sacrifice, ainsi qu'un chargement d'amphores contenants les cœurs de plusieurs Anciens…C'est au cours de cette aventure qu'il se lia avec un Nosferatu qui allait devenir son meilleur ami et son compagnon de route régulier. Dans le même temps, son influence grandissante au sein de l'ordre lui permit de percer de plus en plus les mystères du Temple et d'en découvrir quelques secrets les mieux gardés. En 1193, il fut nommé auprès du grand maître de l'ordre. Celui-ci en fit son émissaire « spécial » en France. En 1194 il débarqua donc à Marseille en compagnie d'autres vampires croisés. Sa surprise fut grande lorsqu'il découvrit près du port une…mosquée ! Le choc fut complet lorsqu'il apprit que cette construction abritait un Assamite et que sa présence était tolérée par le vampire dont la cité était le territoire d'une ancienne magistère. Troublé dans sa foi, Henri entreprit de déloger le mahométan. La lutte entre les deux caïnites dura deux longues années, au terme desquelles l'Assamite disparut. De retour des Terres Saintes, débarrassé d'un gêneur, le chevalier parcourut au nom du Temple le futur royaume de France et se lia avec d'étranges vampires.

Ceux-çi vivaient en marge et étaient groupés au sein d'un culte dénommé Les Trompettes de l'Apocalypse. Ce ne fut bien sûr pas le seul ordre de cette nature qu'Henri croisa sur sa route, mais ce fut certainement celui qui retint le plus son attention. D'une part, parce que ces vampires possédaient une somme impressionnante de prophéties et de documents divers concernant la Géhenne, mais surtout parce que c'est en son sein qu'il trouva l'explication de l'énigmatique phrase qu'avait prononcée son Sire avant de le quitter : « Je dois te quitter, Henri, car avant d'être ton Sire, avant même d'être l'un des gardiens du Graal, je suis un chasseur, un chasseur de Daêvas. » Les Daêvas, c'étaient ces entités anciennes et maléfiques, Caïnites et autres races surnaturelles confondues, qui hantaient notre monde et menaçaient de le détruire. A présent qu'Henri le savait, il allait naturellement devenir, lui aussi, un chasseur. Désirant parfaire ses connaissances avant d'entamer sérieusement la lutte, il partit donc pour Tolède, car, disait-on, il s'y serait trouvé la plus fantastique bibliothèque cachée de la Chrétienté, voire du monde.

À son retour d'Espagne, il rencontra les éclaireurs des troupes de Simon de Montfort et les suivit jusqu'à Béziers. C'est ainsi qu'Henri, au milieu du chaos engendré par la croisade contre les Albigeois, découvrit une entité démoniaque, constituée uniquement d'ombre, dans la région d'Arles qu'il entreprit de détruire. Des années plus tard, il finit par découvrir son antre et s'engagea dans un duel à mort. Voulant l'entraîner hors de l'endroit qui pouvait être à l'origine de son pouvoir, Henri fit volte-face et feignit de prendre la fuite. La chose le suivit alors en terrain découvert et le combat put réellement s'engager. Bien entendu, le chevalier eut très vite le dessous et la chose, semblant intéressée par quelque autre présence derrière Henri, le laissa gravement blessé et prêt à accueillir l'astre brûlant du matin. Mais quelqu'un le traîna à l'abri dans la crypte de la cathédrale Saint Trophime où il s'endormit pour près de huit siècles…

En 1989, un très léger séisme, à peine perceptible, déplaça la dalle qui le recouvrait et Henri s'éveilla. Après avoir épanché sa soif sur quelques chiens errants, il pût parcourir son nouvel environnement et découvrir combien le monde avait changé. Seules les cathédrales sont encore là, intactes, écrins immuables préservées par le trésor dont elles sont les gardiennes: la Foi. Un an plus tard, il se présente à la Cour de Villon et se fait reconnaître au sein de son clan. Depuis, il s'emploit à restaurer l'ordre du Temple en en faisant une milice moderne, essentiellement caïnite et prête à intervenir en tout point du globe. Ayant trouvé dans son clan des oreilles attentives et des mécènes, Henri se met à recruter hardiment parmi les jeunes et les désœuvrés de la Famille, auxquels il donne un but à poursuivre. Derrière cette milice, que bon nombre d'anciens Ventrues croient pouvoir manipuler à leur guise, se cache en réalité la plus formidable machine à former des chasseurs.

Caractéristiques

Image

Un gaillard à la stature imposante, au regard franc et clair. Un visage anguleux des lèvres minces un nez long et taillé à la serpe et de petite oreilles surmontées d'une magnifique…tonsure blonde ! Un torse imposant d'où partent de longs membres musculeux. Ses pieds comme ses mains sont absolument énormes. Le templier porte de lourdes bottes ferrées et des gants très épais. Sous un imper assez pesant se cache une vieille cotte de maille.

Notes

L'ensemble des anciens Ventrues parisiens désirent attacher Henri à cette cité afin de pouvoir être sûrs de le contrôler, notamment de Pompignan…Le templier joue, pour l'instant, le jeu mais il n'apprécie pas du tout leur « sens moral » (ou leur absence de morale). Henri a reçu l'approbation de Laurent pour s'installer à Montmartre. Il semblerait que les deux caïnites s'apprécient mutuellement.

Conseil d'interprétation

Si Henri est désormais acclimaté à la technologie moderne, il est cependant totalement étranger aux nouveaux modes de pensées et réagit toujours comme un chevalier du Moyen-Âge. La voie de la chevalerie qu'il suit est totalement inadaptée au temps présent et le templier fait figure de fossile dans le paysage vampirique parisien. Agissez en conséquence.

Havre

Sous le couvent des Carmélites de Montmartre / L'antique forteresse de Castel Pèlerin en Palestine.

Secrets

C.

Henri est persuadé qu'un Daêva (peut-être celui qu'il a déjà combattu ?) se cache à Paris.

Influence

Henri est en ce moment courtisé par Pierre Emmanuel qui le juge une recrue de choix pour sa coterie et maintient des relations cordiales avec l'Ancien de Montmartre dont il occupe le territoire. Son recrutement de jeunes vampires n'a pas pour l'instant les résultats escomptés mais quelques Néonates supportant mal les théories racistes du Lys et attirés par les mythes de la chevalerie commencent à y prêter cependant attention.

Préoccupations actuelles

Henri possède plusieurs raisons de s'accrocher à la non-vie. Tout d'abord, fidèle à son code, il considère comme nécessaire au sein des damnés une ou plusieurs âmes vouées au Bien. Il désire aussi pouvoir faire partager son expérience et son goût pour les justes causes au plus grand nombre. Très peiné de la dissolution injuste de son ordre, il a décidé de le restaurer dans une version plus adaptée à l'approche de la fin des temps. Il désire plus que tout former de nouveaux chasseurs et coordonner leurs attaques. Sa présence à Paris enfin est liée à sa conviction profonde qu'un Daêva extrêmement puissant s'y cache. Il est en outre persuadé que son vieil ennemi Mahmud est en vie et que lui aussi s'est éveillé depuis peu.