Armand de la Tour

De Paris by Night
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


modifier Les clans
Camarilla :
Les Toréadors - Les Ventrues - Les Brujahs - Les Caïtiffs - Les Malkaviens - Les Nosferatus - Les Tremeres - Les Gangrels
Indépendants :
Les Gargouilles - Les Giovanni - Les Ravnos - Les Salubri - Les Assamites - Les Suivants de Seth
Sabbat :
Les Lasombras - Les Tzimisce
Armand de la Tour
Armand de la Tour.jpg
Sire Diane de Poitiers
Clan Toréador
Génération 8
Statut 3
Secrets C+
Surnom le Colonel
Faiblesse N/A
Secte Camarilla
Nature Survivant
Attitude Juge
Année d'étreinte 1815
Année de naissance 1790
Âge apparent la trentaine

Vertus

Conscience 3
Maîtrise de soi 5
Courage 5
Humanité 5
Volonté 8
Disciplines

Discipline de clan Présence 5
Discipline de clan Augure 3
Discipline de clan Célérité 3

Vie mortelle

Armand est né aux alentours de 1785, dans les faubourgs de Paris d’une famille de roturiers. Son enfance fut celle de nombreux petits garçons issus du peuple parisien de cette époque, à la différence près que ses rêves de folles chevauchées et d’actes héroïques continuèrent à être au centre de son existence bien après qu’il eut atteint l’âge adulte. Très tôt orphelin, il sert dans les armées révolutionnaires en tant que petit tambour et porteur de missives, intègrant par la suite tour à tour l’infanterie, l’artillerie puis la cavalerie. Sa bravoure au combat et son génie tactique retenurent d’ailleurs l’attention d’un jeune officier supérieur du nom de Bonaparte, qui le prit auprès de lui dès 1796 dans l’armée d’Italie. Il finit avec un grade équivalent à celui de colonel dans la garde impériale vers 1806 et sera dès lors aux côtés de l’empereur et de toutes les campagnes jusqu’à Waterloo.

Étreinte

Déjà celle qui va devenir son sire l’a remarqué et a décidé d’en faire son Infant: Diane le perçoit comme un héros romantique, plein de grâce et de tristesse, dont le sens du devoir et du sacrifice sont plus fort que son dégoût pour les boucheries inutiles, ce qui ferait de lui un nouveau-né remarqué au sein d’un clan ayant, à cette époque, perdu beaucoup de son originalité. C’est donc déguisée en grognard et entourée de ses goules que l’Ancienne met en scène l’Etreinte du colonel Armand de La Tour (Titre de noblesse d’empire qui lui fut attribué par Napoléon quelques années auparavant), sur le champ de bataille de Waterloo, le 18 juin 1815, lui épargnant ainsi involontairement d’entendre la phrase tant redoutée par lui: "La garde recule !".

Non vie

Accueilli comme un phénomène de foire à la Cour, il devient vite un Caïnite taciturne, ne trouvant son plaisir que dans le service du prévôt de l’époque: un Brujah qui se retournera contre le Prince en 1848. Le jeune Toréador exécutera lui même le traître sur ordre de François Villon et sera ensuite nommé à son poste, poste qu’il assume depuis à la perfection.

L’âge aidant, il a de plus en plus le sentiment que le Prince ne lui laisse qu’une marge de manœuvre illusoire. Par voie de conséquence il commence à questionner les décisions de Villon (pour le moment il n’a fait part de ses doutes et de ses réflexions à personne…). Parallèlement, sa considération pour l’humanité ainsi que pour la famille va décroissante. La désillusion et l’amertume aidant, il se réfugie déjà depuis longtemps dans ses relations privilégiées avec les animaux et la nature. Selon lui, un animal n’a ni bien ni mal en lui, il se contente d’exister en harmonie avec son environnement. Sa vision du vampirisme lui a attiré le mépris poli de son clan (Surtout que son sire n’est plus là pour le défendre contre les Harpies depuis longtemps et que de toutes les façons il s’en moque éperdument…) et de la plupart des Vampires de Cour. En revanche son attitude lui a attiré très tôt la sympathie des Gangrels, dont le soutien lui est acquis en toutes circonstances. Le clan des animaux quittant la Camarilla, Armand se voit actuellement tiraillé entre sa fidélité au Prince et son attirance pour cette attitude de défi vis-à-vis d’une organisation décadente et corrompue, vivant perpétuellement dans le mensonge.

Caractéristiques

Notes

Armand est le prévôt de l’Élyseum de Paris. Il prend son rôle très à cœur et dès que le besoin s’en fait sentir, n’hésite pas à démontrer sa force de façon suffisamment brutale et rapide pour que toute tentative de rébellion au sein de l’Élyseum soit brisée dans l’œuf: un mélange "subtil" entre le pistolet, le sabre de cavalerie et un regard qui en dit long sur ses intentions, sont ses armes favorites. Ses relations avec le Prince sont excellentes comme de bien entendu… En revanche, les Archons lui posent un sérieux problème, la tension en découlant est, par voie de conséquence, bien réelle et palpable. On peut retrouver son empreinte dès que l’on a affaire à l’armée Française ou à la gendarmerie, de nombreuses actions allant dans le sens de la préservation de la Mascarade sont inspirées d’une façon ou d’une autre aux autorités par l’Ancilla Toréador.

Image

Un homme trapu, pas très grand, aux yeux noirs comme l’ébène, enfoncés derrière de lourdes paupières, borgne de l’oeil droit. De multiples cicatrices couvrent son corps et son visage, témoignant de son passé dans la grande armée. Il porte en général un uniforme de colonel de l’armée de terre et une vieille capote militaire datant du temps où il était grognard, un bandeau devant l’orbite mort de son oeil droit. Tous ses traits sont marqués par la violence de sa vie. Il semble extrêmement bien campé sur ses deux jambes.

Conseils d’interprétation

Soyez omniprésent lorsque le Prince est là, sa sécurité et la paix au sein de l’Elyseum sont vos priorités. Parlez peu mais avec force. Lorsque sa majesté ne requiert point votre présence vous vous détendez un peu, un sourire triste parcourt parfois votre visage fatigué de vieux soldat.

Havre

L’Ecole Militaire (Le cadre noir de Saumur lorsqu’il se retire en province.)

Secrets

C+

Armand connaît approximativement l’étendue de l’influence militaire de Pierre-Emmanuel et se rend compte du fait que ce dernier est en train de rassembler ses forces. Il a noté l’arrivée sur Paris d’un Ancien Assamite, ainsi que sa disparition immédiate. Ayant eu l’occasion à de nombreuses reprises de travailler avec les Archontes, il s’est rendu compte que leur comportement et leur unité n’avait rien de logique par rapport à ses expériences précédentes. Starman est celui qui l’inquiète le plus, d’autant qu’il a été l’un des rares témoins de sa maîtrise d’un pouvoir qu’il croyait réservé aux Assamites: Quietus. Il s’intéresse beaucoup à l’idéologie du groupe et cherche qui est derrière, pour le moment il a fait chou blanc…

Influence

Le prévôt exerce un contrôle énorme sur l’armée française, par l’intermédiaire d’un certain nombre de ses cadres les plus capables et dirige indirectement la plupart des patrouilles conjointes entre l’armée et la gendarmerie sur Paris (Plan Vigipirate). Il maintient en outre une identité d’aide de camp du chef d’état-major de l’armée française, ce qui lui fournit un levier puissant dans les hautes sphères de la défense nationale.

Intérêts actuels

Veiller à l’ordre établi, en premier lieu. Ensuite, découvrir ce qui se cache derrière l’attitude des Archons et voir ce qu’il faut en faire…Et pour finir, décider si son avenir reste lié à celui du Prince ou si ses amis Gangrels ont définitivement raison et qu’il est temps de quitter la cité décadente avant qu’il ne soit trop tard…