Pierre Monin

De Paris by Night
Aller à la navigation Aller à la recherche


modifier Les clans
Camarilla :
Les Toréadors - Les Ventrues - Les Brujahs - Les Caïtiffs - Les Malkaviens - Les Nosferatus - Les Tremeres - Les Gangrels
Indépendants :
Les Gargouilles - Les Giovanni - Les Ravnos - Les Salubri - Les Assamites - Les Suivants de Seth
Sabbat :
Les Lasombras - Les Tzimisce
Pierre Monin
Pierre Monin.jpg
Sire Anderson
Clan Ventrue
Génération 12
Statut 3
Secrets D
Surnom aucun
Faiblesse ?
Secte Camarilla
Nature Célébrant
Attitude Ange gardien
Année d'étreinte 1965
Année de naissance 1944
Âge apparent 20

Vertus

Conscience 5
Maîtrise de soi 4
Courage 5
Humanité 9
Volonté 7
Disciplines

Discipline de clan Endurance 5
Discipline de clan Présence 2
Discipline de clan Domination 1

Vie Mortelle

La vie de Pierre, jusque là sans aucune histoire, bascula le jour où, jeune médecin dans l’humanitaire, il arriva dans un petit village du Guatemala qui semblait dévasté par une étrange épidémie, mutation du virus Ebola. Le temps que les secours arrivent, il était évidemment trop tard et les autorités locales s’occupaient plus des risques de contagions que du bien-être des mourants. Bien que n’ayant jamais été préparé à l’horreur d’une telle maladie, Pierre se jeta dans la bataille à corps perdu, tentant de son mieux de soulager les victimes avec les moyens du bord, et ce durant plus de deux mois. Jusqu’au jour où, cherchant un médicament dans la tente du chef de l’expédition humanitaire, il tomba sur un dossier relatif à l’expérience en cours, une expérience sur une nouvelle arme biologique, testée sur le terrain sous couvert d’aide aux victimes, ce qui permettait de relever toutes les analyses sans attirer l’attention. Pierre n’étant pas un expert en politique ou en manipulation, ne trouva rien de mieux que de confronter ses supérieurs aux preuves.

Ceci eut pour résultats - plus qu’inattendus pour le médecin - non seulement de les faire rire, mais également de les faire muter sous ses yeux en des créatures de cauchemars. Les trois Ferectois (une sorte de formoris particulièrement puissante) s’amusèrent avec le jeune homme toute la nuit, puis le laissèrent pour mort dans le village prêt à être réduit en cendres afin "d’éviter la contagion". Pierre réussit cependant in extremis à sortir du village avant l’arrivée des bombes au napalm et fut finalement recueilli par des paysans et rapatrié dans sa ville natale, Paris, où il resta en maison de repos quelques temps avant de reprendre semble-t-il une vie rangée. Cependant, si les séquelles physiques avaient fini par s’estomper (à part ses cheveux ayant entièrement blanchis), celles mentales restaient quant à elles très vivaces. Chaque nuit voyait une procession de morts sans noms, à moitié rongés par la maladie, à moitié carbonisés, défiler silencieusement dans ses cauchemars. Chaque nuit il revoyait les créatures s’amuser avec lui comme s’il n’était qu’un insecte. Le monde était plein de monstres et personne ne semblait pouvoir y remédier. Plus il regardait autour de lui, et plus Pierre discernait leurs œuvres. Et personne ne semblait s’en soucier.

Étreinte

Dans son délire, le médecin en vint à se voir comme le seul individu à être conscient de leur présence, et le seul à pouvoir peut-être faire la différence. Plaquant tout ce qui le retenait à la France, Pierre s’embarqua pour les USA, avec la ferme intention de faire payer les patrons de son ancienne organisation humanitaire (dont les bureaux se trouvaient à San Francisco). Il lui fallut deux ans d’entraînement et de repérage avant de se sentir prêt à passer à l’action. Et le soir du grand jour, un inconnu vint lui annoncer qu’il courait au devant d’une mort aussi certaine qu’inutile. Le monde, lui dit-il, recelait des pouvoirs dont il ne pouvait imaginer la puissance, et ces créatures, nommées les Daevas, cherchaient aussi bien à contrôler l’humanité que les autres races habitants la Terre, et il ne pouvait, en tant qu’humain, espérer pouvoir les combattre. Mais le visiteur avait une solution.

Dans la situation où il se trouvait, Monin était prêt à tous les sacrifices pour parvenir à ses fins, et accepta sans hésiter l’offre du Ventrue. Anderson, un des derniers membres du clan pouvant se targuer du titre de chasseur de Daeva, mit trois ans à enseigner au français les subtilités de la vie vampirique , puis disparut aussi mystérieusement qu’il était venu.

Non-Vie

Après quelques morts mystérieuses dans le milieu pharmaceutique de l’Est américain, Pierre retourna dans sa ville natale. L’arrivée en ville d’un Ventrue français non affilié aux deux factions en guerre fut très agréable aux yeux de Villon qui cherchait alors un nouvel Archonte de ce clan suite à la destruction tragique du précédent (aux mains si l’on en croit les rumeurs, de La Fondation Thulée) et lui proposa très vite le poste (le Prince préférant à bien des égards avoir à faire à un parfait inconnu qu’à un sbire de De Pompignan). Pierre sauta sur l’occasion et, petit à petit, commença à instiller au sein d’une Coterie d’Archontes manquant de direction ses idéaux de justice et de sauvegarde de l’humanité. Et bien qu’il ait parfaitement conscience des réactions que pourrait avoir la plupart des Vampires parisiens s’ils apprenaient quels sont les véritables buts de l’Ancilla, pour Pierre, ce n’est désormais qu’une question de temps avant que même le Prince doive rendre des comptes devant la justice des Archontes.

Caractéristiques

Notes

Pierre ne se nourrit que sur des voyous ou d’autres personnes se considérant comme des prédateurs.

Image

Un garçon d'apparence amicale aux cheveux entièrement blancs, portant en toutes circonstances des petites lunettes métalliques. Il est la plupart du temps vêtu d’une veste longue dissimulant deux machettes. Il semble pratiquement humain (Pierre dispose des avantages bébé rose et manducation) et est plutôt sympathique.

Conseil d’interprétation

N’heurtez jamais les croyances des autres, écoutez patiemment et n’exprimez votre avis que si on vous le demande. À la Cour ou dans d’autres situations sociales prenez sous votre aile n’importe quel Vampire malmené. Lorsqu’un autre fait une observation à ce propos, envoyez-lui un sourire carnassier (la plupart des Vampires parisiens savent que c’est votre dernier avertissement avant de passer à des actes plus sérieux). Si jamais un affrontement éclate, enlevez vos lunettes et chargez comme un berserker dans l’ennemi le plus proche.

Havre

Un appartement cossu dans le vingtième.

Secrets

D

Influence

En tant que plus récent Archonte et plus récente Harpie, Pierre est vu à plus d’un titre comme une curiosité. Toutefois, il a déjà eu l’occasion de prouver son efficacité et par-là même, sa légitimité. Il semble très bien s’entendre avec les autres Archons et même De Pompignan n’a rien trouvé à redire à sa nomination. Certains Vampires paranoïaques voient dans le taux anormal de sympathie suscité par l’Ancilla une raison de s’en méfier.

Préoccupations actuelles

Pierre tente avant tout d’affirmer sa crédibilité au reste de la Camarilla. Ses autres motivations touchent à son idéal de justice, qu’il tente de faire partager aux autres Archontes.