Jeanne Osclef

De Paris by Night
Aller à la navigation Aller à la recherche


modifier Les clans
Camarilla :
Les Toréadors - Les Ventrues - Les Brujahs - Les Caïtiffs - Les Malkaviens - Les Nosferatus - Les Tremeres - Les Gangrels
Indépendants :
Les Gargouilles - Les Giovanni - Les Ravnos - Les Salubri - Les Assamites - Les Suivants de Seth
Sabbat :
Les Lasombras - Les Tzimisce
Jeanne Osclef
Jeanne osclef.jpg
Sire Constance de St Hilaire
Clan Toréador
Génération 9
Statut 1
Secrets C
Surnom
Faiblesse
Secte Camarilla
Nature Tête brûlée
Attitude Masochiste
Année d'étreinte 1977
Année de naissance 1952
Âge apparent 25

Vertus

Conscience 4
Maîtrise de soi 5
Courage 4
Humanité 8
Volonté 7
Disciplines

Discipline de clan Augure 3
Discipline de clan Célérité 2
Discipline de clan Présence 3


Vie mortelle

Le terme clé pour définir Jeanne fut toujours la transcendance. Sa famille ne comprit pas lorsqu'elle s'écarta délibérément d'une voie toute tracée dans la danse classique pour s'essayer au baroque, encore moins lorsqu'elle passa aux chorégraphies expérimentales, et plus du tout quand elle passa au body art. Tout ces revirements de situation, tous ces choix pouvant paraître absurdes ou carrément malsains étaient dans la tête de la jeune femme uniquement tournés vers un seul but, découvrir le paroxysme de l'art, et les limites de l'expression corporelle.

Étreinte

À cette époque, le peu de Toréador post-modernes existants se contentaient de déclamer des poèmes sauvages après s'être nourrit de sang chargé en LSD et aucun n'aurait eu ni le courage ni l'envie de s'intéresser encore à l'avant-gardisme, moins encore au body art. Le passage à la nuit éternelle de Jeanne se fit par la voie la plus inattendue. En effet, Constance de St Hilaire, Toréador classique très respectée dans le milieu du Lys ne parvenait décidément pas à comprendre ce qui poussait un grand nombre de jeunes artistes manifestement doués à partir dans des voies dépravées. Elle décida tout simplement d'aller en questionner un, en l’occurrence Osclef qui, tout en étant une danseuse hors-pair, ne faisait plus depuis quelques temps que de l'art ordurier. Elle se rendit donc dans sa loge en se faisant passer pour une mécène et commença à interroger l'artiste sur le pourquoi du comment. Jeanne lui parla ce soir-là des limites de l'art, de visions et de transcendance, et l'Ancienne sortit gravement perturbée de chez la jeune femme, et avec la ferme intention de réparer ses erreurs. Le lendemain, elle pétitionnait le Prince pour étreindre la danseuse. La nouvelle fit l'effet d'une bombe dans la communauté Toréador dès que l'on su que le Prince avait accepté.

Non-Vie

Et deux semaines plus tard, Jeanne fit sa première apparition à la Cour. Les anciens amis de Constance n'apprécièrent cependant pas du tout le revirement de situation et l'Ancienne disparut corps et bien quelques mois plus tard, ce qui n'aurait fondamentalement posé aucun problème si le Sire et l'Infant ne s'étaient pas liés mutuellement par le sang. Le désespoir (bien aidé par le Lien) que connu Jeanne fut sans limite et pendant plus de trois mois, elle resta quasiment cloîtrée chez elle, jusqu'à ce qu'un mystérieux petit Brujah prénommé Justin lui rende visite, lui racontant qu'il avait des preuves démontrant que St Hilaire avait été "chassée" de son ancienne coterie pour trahison, et que ses amis et lui pouvaient lui offrir l’opportunité de leur rendre la monnaie de leur pièce. La danseuse fut trop contente d'accepter.

Caractéristiques

Notes

Beaucoup de vampires voient d'un mauvais œil les pratiques artistiques de Jeanne les jugeant comme frôlant le bris de mascarade et dangereusement proches des rites des "camaristes renégats". Elle représente la cible rêvée pour tout les paranoïaques à la recherche d'espion de la secte ennemie.

Image

Une jeune femme élancée, aux formes sculpturales (héritage d'une pratique intensive de la danse) et portant une multitude de piercings sur tout le corps. À sa longue chevelure rousse pend une multitude de breloques (lames de rasoirs, anneaux, os) et ses combinaisons en plastique moulant sont renommées à travers toute la Cour. Lorsqu'elle prend part aux actions des Enfants Terribles, elle est le plus souvent sans aucun piercing ou ornement et porte simplement un ensemble en jean's. C'est également le seul moment où l'on peut distinguer la véritable couleur de ses yeux (verts) autrement cachés derrière des lentilles fantaisies. La différence d'accoutrement est telle que beaucoup de Caïnites seraient dans l'impossibilité de la reconnaître.

Conseil d'interprétation

Intellectualisez énormément votre démarche artistique, montrez-vous ouverte et attentive, bref, agissez comme un individu tout à fait sensé et sain d'esprit malgré votre apparence et l'art que vous pratiquez qui est selon vous le « dernier bastion de l'originalité dans un monde phagocyté par l'engeance audiovisuelle ». Vous êtes rentré dans les enfants terribles par sympathie pour les membres, et en particulier pour Justin, mais n'adhérez à leur vendetta que du bout des lèvres, vous préférez les fêtes débridées sur les toits à l'extermination des Skinheads.

Havre

Un loft dans le Marais.

Secrets

C

Influence

Jeanne est considérée par beaucoup comme la porte-parole du mouvement Post Moderne. Elle est par ailleurs une excellente amie de sa Bourgmestre et un élément parfaitement bien intégré de la Cour. C'est également une membre du Salon d'Eris avec qui elle entretient de bons rapports. Et bien évidemment, elle peut toujours compter sur les Enfants Terribles.

Préoccupations actuelles

Jeanne fait partie des quelques individus intéressés par la survie de D.J Wildblood et s'est pour l'occasion rapprochée d'Eris. Son autre occupation principale est de veiller à ce qu'aucun membre des Enfants ne soit blessé pendant les raids. Elle tient également à en apprendre plus sur Justin et la raison de ses allées et venues mystérieuses. Jusque là, toutes ses tentatives pour le suivre se sont révélées infructueuses. C'est également la Toréador qui s'occupe de l'organisation des fêtes de la coterie (que Jonas s'obstine à appeler « cérémonie »).