Paris Bourgmestres

De Paris by Night
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


La fonction

Ils ont pour fonction de veiller à la Mascarade dans les zones territoriales qui leur sont déléguées. Ces zones composant au total les 20 arrondissements parisiens intra muros, les Bourgmestres au nombre de sept contrôlent chacun deux à trois arrondissements. Une telle organisation administrative reflète la volonté du prince de structurer à son bénéfice la société vampirique. La fonction de Bourgmestre, par les pouvoirs qu'elle confère, est très recherchée à la Cour. Et pendant qu'on s'essouffle dans des luttes politiques secondaires pour acquérir le poste, on ne complote pas contre le Prince...

Origine Historique

Elle a été crée par Villon après la Commune en profitant des rénovations de Paris. S'il est évident que les Bourgmestres renforcent le contrôle du Prince sur les agissements vampiriques, l'émergence de la fonction est dûe cependant à une toute autre préoccupation.

En fait, Villon fut soucieux de casser les structures préexistantes à son règne afin d'affaiblir les réseaux d'influences que certains vampires avait pu créer à leur profit. Or dans son travail de purge administrative, Villon constata qu'il était impossible de comprendre qui avait ainsi organisé la société humaine et dans quel but. Il y vit l'œuvre de Mathusalems invisibles et omnipotents telle une ombre planante sur son règne. Ainsi, il entreprit un découpage de la ville en arrondissements auquel il superposa un autre découpage par zones territoriales contrôlées par les Bourgmestres. Dans son esprit, ce double découpage devait lui permettre de faciliter son observation des influences inexplicables qui pourraient s'exercer d'une part sur la société humaine, et d'autre part, sur la société vampirique. Jusqu'à présent, cette opération ne lui a pas permit de déceler ce qu'il recherche.

Les pouvoirs des Bourgmestres

La fonction revêt un double aspect : c'est autant une courroie de communication du Prince qu'un organe de contrôle. Dans les faits, la pratique de la fonction a tendance à mélanger ces deux aspects. Ainsi chaque vampire habitant une zone territoriale contrôlée par un Bourgmestre doit signaler la localisation de son refuge à celui-ci. Cet impératif, très mal accepté par beaucoup, a pour justification la célérité de l'information lorsque le Prince convoque un vampire pour une affaire déterminée. Ce type d'information est naturellement sous le sceau du secret. L'attaque d'un refuge engagerait automatiquement la responsabilité du Bourgmestre. Par ailleurs, c'est au Bourgmestre dont le refuge d'un vampire dépend territorialement, que celui-ci doit adresser ses requêtes au Prince. Celles-ci concernent notamment les infants et la création de goules puissantes. En général, ceux qui ont suffisamment d'influence à la Cour peuvent se permettre d'adresser directement leur requête au Prince. C'est d'ailleurs là un gage de notoriété certain ou une bonne manière d'être la risée des harpies, lorsqu'un vampire s'entend répondre sèchement qu'il y a des Bourgmestres pour ces choses là…

Les Bourgmestres interviennent par ailleurs pour réprimer les troubles à la Camarilla, qu'il s'agisse d'actions opérées directement par un vampire ou indirectement par le biais de ses serviteurs humains ou goules. Le Bourgmestre signale les fautes commises au Prince et prend souvent des mesures provisoires en attente que la punition définitive soit ordonnée.

Dans ce type de situation le Bourgmestre peut en particulier contraindre le vampire à ne pas quitter la zone territoriale dont dépend son refuge. Cette punition s'accompagne automatiquement de l'interdiction de se présenter à la Cour. Il en résulte pour l'intéressé l'impossibilité de faire des actes politiques tant que la punition n'est pas levée. Naturellement, selon la gravité des fautes, la punition finale infligée par le Prince sera plus ou moins sévère, de l'obligation de renoncer à certaines influences personnelles sur la société humaine, à la Chasse de Sang.

En général, les vampires susceptibles de troubler la Camarilla le font en dehors du ressort territorial de leur refuge. Le Bourgmestre dans la zone duquel la faute a été commise en référera alors à celui qui s'occupe de la zone dans laquelle se trouve le refuge du coupable. C'est lui qui devra prendre les sanctions nécessaires et engage sa responsabilité personnelle s'il ne le fait pas. Ceci montre que chaque Bourgmestre ne peut exercer ses fonctions uniquement dans sa zone de contrôle. Tous ces actes d'administration/sanction nécessitent le recours à l'écrit afin de pouvoir en rapporter la preuve en cas de conflit éventuel, notamment entre Bourgmestres. Cette utilisation en soit peut être dangereuse pour la Camarilla. Ainsi, l'écrit est soumis à une règle formaliste stricte : chaque lettre comprenant un acte de décision doit avoir un double, remis au gardien de l'Elyseum.

Enfin, une des plus grosses difficultés pour le Bourgmestre est d'imposer son autorité aux vampires qui seraient plus anciens que lui. En général, s'ils commettent une faute, le Bourgmestre en référera directement au Prince, sans prendre lui même de mesures.

Cette organisation gouvernementale que Villon a su imposer lui permet un large champs de manœuvres décisionnelles. Face à cet exécutif tentaculaire, les puissants ne sont pourtant pas démunis. Ils aménagent localement leurs influences en évitant de se heurter explicitement à la volonté du Prince. De plus, celui-ci doit toujours composer avec les différentes factions, faire en sorte que pour chaque décision les mécontents ne puissent pas être en majorité, ce qui limite encore son Pouvoir de Prince.

les Bourgs