Domaines des Bourgmestres

De Paris by Night
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

8, 16, 17 ème arrondissements: Les Hautes Terres

Les hautes terres.gif

Les 8e, 16e et 17e arrondissements, les "hauts boulevards", sont contrôlés d'une poigne d'acier par Pierre-Emmanuel, qui cumule les fonctions de Primogène et de Bourgmestre. Cette dernière charge lui est revenue de droit parce que son clan dirigeait toute la partie ouest de la capitale et que Villon s'exposait à un véritable soulèvement Ventrue s'il ne désignait pas l'un des leurs pour y exercer la tâche de Bourgmestre. Le Prince a cependant réussit à limiter l'influence du clan, en l'amputant des 7e, 14e et 15e arrondissements qui faisaient partie, auparavant, du fief Ventrue. Les « hauts boulevards » se caractérisent par leur population humaine aisée et calme, à l'image de l'architecture et de l'ambiance. Les gens sont polis, bien habillés et s'entendent très bien avec les représentants de l'ordre qui sont là en surnombre pour protéger leurs propriétés et leurs petites familles. Le 8e arrondissement, avec les Champs Elysées notamment, est en quelque sorte la vitrine mondaine du territoire de Pierre Emmanuel. Les commerces prestigieux, l'engouement des touristes huppés et des stars pour cet endroit, les défilés du 14 juillet, tout cela contribue à enorgueillir le Bourgmestre.

De plus, la grande fréquentation nocturne des champs offre un potentiel humain très intéressant. Cependant les vampires, pour la plupart, en dehors de quelques Toréadors classiques, évitent ce lieu, car ils considèrent l'ambiance un peu surfaite. Mais surtout, les anciens ventrues ont tendance à se montrer peu accueillants, voire hostiles, avec les vampires qu'ils n'ont pas expressément invités dans leur fief. Car le Primogène Ventrue, ici, s'est arrogé tous les pouvoirs, et se comporte comme s'il était Prince, ou plutôt despote. Il peut même aller jusqu'à détruire certains indésirables,au très lointain motif de vagues troubles à la Camarilla. Dans ces conditions, les intrusions, pour les Anarchs, relèvent du sport de haut niveau.

14, 15, 7ème arrondissements: Le Havre

Le havre.gif

Comme il a été dit précédemment, les 14e, 15e et 7e arrondissements faisaient auparavant partie du fief Ventrue. Mais cette zone a été concédée à Angélique et Gabriel du Terdy, infants de la très prestigieuse Kerrida. Celle-ci œuvre depuis des dizaines d'années (une des rares constantes de son comportement) à saper les bases territoriales des influences Ventrues mais aussi humaines. Ce dernier aspect apparaît dans le fait, qu'en récupérant le 7e par le biais de ses infants, Kerrida est en train de se constituer une clientèle solide parmi certaines familles issues de la noblesse, concurrençant ainsi directement les Ventrues.

Ceux-ci cherchent en guise de représailles à déstabiliser l'ordre instauré par les Bourgmestres, Angélique et Gabriel. D'une part, Pierre Emmanuel utilise ses alliés Brujahs iconoclastes pour semer le trouble dans cette zone, et d'autre part, les Ventrues essayent de placer leurs pions dans les municipalités de ces arrondissements afin de court-circuiter les décisions des Bourgmestres. Ces infiltrations sont relativement importantes, comme en témoigne l'empreinte Ventrue sur une partie de la population du 15e arrondissement, genre petites familles bien pensantes.

Angélique et Gabriel, s'ils ne peuvent ignorer ces provocations ne s'en soucient pourtant pas. Ils préfèrent s'occuper des grands hôtels de luxe des bords de Seine, du cimetière de Montparnasse, de l'hôpital Cochin, de la Prison de la Santé ou encore de l'hôpital psychiatrique de Sainte Anne. Cet ensemble bien tenu et bien géré leur permet d'avoir quantités de services monnayables à rendre à d'autres vampires. Ils jouent par là un jeu dangereux avec les règles de la Camarilla, allant jusqu'à couvrir certains excès de leurs frères Toréadors. Ils ont parfaitement conscience des risques qu'ils prennent et ils aiment ça.

5 et 6 ème arrondissements: La Torche

La torche.gif

Les 5e et 6e arrondissements, pourraient être un fief paisible pour la Toréador passéiste qui en a la charge. Les Universités et Bibliothèques, l'intérêt historique du quartier Latin, l'architecture plutôt agréable et la population riche et influente qui y habite sont autant de vecteurs d'intérêts pour la Bourgmestre.

Cependant, cette zone était jusqu'en 1968 aux mains de Benjamin Delôrme, un Brujah idéaliste qui n'a pas du tout apprécié de perdre sa place au profit d'un vampire qui incarne tout ce qu'il déteste. Il a conservé une grande influence, notamment sur les Universités, et n'hésite pas, par tous les moyens qu'il peut, à contrecarrer systématiquement les actes de la Bourgmestre, du plus important au plus bénin.

1, 2, 3, 4ème arrondissements: La Cour

La cour.gif

Les 1er, 2e, 3e, et 4e arrondissements sont simplement désigné par le vocable « La Cour » parce que celle-ci s'y trouve et que son influence déteint naturellement sur les quartiers environnants. L'enjeu en terme de pouvoir de cette zone a toujours été important, et il n'y a qu'à s'imaginer quelle crédibilité pourrait avoir le Prince si sa Cour était entourée d'Anarchs rageurs pour s'en rendre compte. À la suite de l'assassinat de l'ancien Bourgmestre non élucidé, Villon a nommé l'infant de celui-ci pour le remplacer. Elle a réussit à survivre à ces quelques mois de règne et cela, en soi, constitue déjà un exploit. En effet, toutes sortes de Toréadors habitant « La Cour », agissent cordialement les uns contre les autres, et le Bourgmestre des lieux, quel qu'il soit, doit un moment ou un autre s'interposer entre eux pour faire régner un semblant d'ordre.

Ces quartiers, du Louvre à Bastille, en passant par les Halles et le marais, concentrent un intérêt historique, politique et nocturne de premier plan. L'influence Toréador se ressent à tous les niveaux, dans des directions souvent contradictoires, à l'image des courants de pensées antagonistes qui existent au sein du clan. Ainsi, les Toréadors classiques, s'ils détiennent certains lieux par le biais de leur clientèle humaine, se sont vu dépasser par la vague post moderne, avec ses clubs, ses courants musicaux et l'énorme cortège humain qu'elle a drainé. Ainsi, depuis une vingtaine d'années, l'émergence d'une nouvelle culture dans les quartiers de La Cour a déstabilisé l'autorité des classiques. Ceci les a rendus paranoïaques et rancuniers, notamment à l'égard du Prince, dont ils ne comprennent pas la tolérance. Leur argument officiel principal est qu'en devenant un centre d'activité nocturne, attirant de nombreux vampires, La Cour devient beaucoup plus vulnérable aux intrusions Anarchs, beaucoup moins contrôlable. Cependant la proportion de Vampires puissants et bien intégrés à la Cour qui se rencontrent dans ces quartiers, qui se retrouvent dans les boîtes branchés où se multiplient les flirts vampiriques atténue grandement ce genre de possibilité. Les non-vivants de Cour auraient tendance à éradiquer d'eux même des frères de la périphérie qu'ils trouveraient peu pertinents dans le décor. De plus, le clan Gargouille qui règne en maître sur l'île de la Cité et surveille l'Élyseum qui s'étend de Notre Dame au Louvre, impose une autorité physique conséquente.

9, 10 et 11ème arrondissements: Le Carrefour

Le carrefour.gif

Les 9e, 10e et 11 arrondissements constituent un ensemble composite de Bastille à la Gare St Lazare, habités par une population humaine de standing plutôt policé. Le bourgmestre est Aristide Longand.

Mais les dépravations nocturnes sont les signes avant-coureurs de la tempête Anarch. Beaucoup ont en effet constaté que dans cette zone, leur liberté d'action est assez vaste. À présent, il leur paraît temps d'en profiter. Certains « accrochages » ont d'ailleurs eu lieu entre des factions Anarch et des vampires de Cour qui fréquentent les boîtes de nuit disséminées dans ces quartiers. Mais le plus spectaculaire c'est que les vampires de la périphérie s'adonnent à nouveau à la chasse ici.

18 et 19ème arrondissements: La Forteresse

La forteresse.gif

Les 18e et 19e arrondissements sont relativement ingérables pour n'importe lequel des Bourgmestres qui pourrait être désigné pour surveiller cette zone. En effet, deux anciens vampires s'y sont taillés leur zone franche. Le premier, un Toréador, réside à la butte Montmartre, incarnant un peu le côté vieux Paris, tandis que le second, un puissant Ravnos règne en maître sur la goutte d'Or, veillant sur un Paris populaire que les Ventrues aimeraient voir disparaître. La butte Montmartre est curieusement un centre d'intérêt privilégié pour un certain nombre de Tremeres et de Nosferatus, dont les rapports sont plutôt houleux. De plus, quelques toréadors aiment à flâner sur la butte et s'y nourrir juste pour l'ambiance que ces lieux leur inspire…

Imposer son autorité de Bourgmestre à une telle concentration de Vampires dans un si étroit périmètre paraît donc impossible. Du côté goutte d'Or, une importante économie parallèle prospère et s'étend, au delà de cette zone, attirant des vampires aux profils hétéroclites, toujours respectueux des règles imposées par le seigneur des lieux. Le Bourgmestre, quant à lui, un toréador, propulsé là par son clan (par pure méchanceté de sa part), a réussi à composer avec les deux anciens du 18e. Il a transformé sa charge de Bourgmestre en fonction de serviteur énergique et l'un et l'autre l'ont ainsi toléré, ce qui n'avait pas été le cas des précédents. Le nouveau Bourgmestre joue ainsi un rôle de courroie de transmission entre les deux vieux vampires. Et s'il a survécu, c'est sans doute qu'ils entretiennent de courtois rapport de voisinage.

12, 13, 20 ème arrondissements: Les Tours

Les tours.gif